LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Idées voyage originales et conseils pour famille, couple ou solo
Andalousie Espagne

Roadtrip d’une Semaine en Andalousie

Après avoir découvert Madrid et Barcelone, nous avions très envie de retourner en Espagne, pour une durée plus longue cette fois. L’Andalousie nous a rapidement semblé être la meilleure destination et après quelques jours de préparatifs, nous étions prêts pour un roadtrip d’une semaine de Séville à Grenade en passant par Ronda et Cordoue. Que voir, que faire en Andalousie ? Voici notre guide complet. Suivez-nous pour tout savoir ! 

Contenu de l'article masquer

Pourquoi aller en Andalousie ?

L’Andalousie est une magnifique région d’Espagne qui offre balades en pleine nature, paysages variés, patrimoine exceptionnelle, gastronomie, douceur de vivre et des conditions climatiques idéales presque toute l’année.

vue sur l'alhambra à Grenade
Grenade

Où se trouve l’Andalousie ?

Située au sud de l’Espagne, l’Andalousie s’étend sur 87.500 km². L’Andalousie se trouve à 1700km de Paris.

Les points rouges délimitent l’Andalousie sur la carte ci-dessous.

 

Comment aller en Andalousie ?

Au départ de Paris, le plus simple est de prendre l’avion ou le bus. En train, c’est possible mais très compliqué avec de nombreuses correspondances pour un temps total de trajet de 22 heures.

Il faut 2h30 pour relier Séville depuis Paris en avion. En bus, il faut compter 31 heures.

A noter que Malaga dispose aussi d’un aéroport desservi depuis la plupart des grandes villes d’Europe.

De nombreuses compagnies aériennes effectuent des liaisons régulières entre Paris et Séville, notamment Transavia, Vueling ou Air France. Si vous prenez l’avion, réservez un parking aéroport avec OnePark (bénéficiez de notre remise spéciale de 10% sur leurs parkings sécurisés ici).

Pour tout savoir sur les différentes façons de se rendre en Andalousie et sur le budget à prévoir, consultez notre article spécial « Budget Andalousie en famille » 

Quand visiter l’Andalousie ?

Les meilleures périodes pour visiter l’Andalousie sont le printemps et l’automne. 

Les mois à privilégier sont mai juin septembre et octobre : les températures sont douces – voire chaudes en juin – et les touristes moins nombreux.

En juillet-août, il fait très – même extrêmement – chaud, autour de 35-40 °C. Il y a beaucoup de monde sur la côte et les conditions de visite sont difficiles dans les villes si on ne supporte pas les grandes chaleurs.

Nous avons choisi de partir fin octobre pour éviter les fortes chaleurs mais aussi la foule.

 

Quel itinéraire pour un roadtrip en Andalousie ?

Les 4 principales villes d’Andalousie sont Séville (700 000 habitants), Málaga (578 000 habitants), Cordoue (326 000 habitants) et Grenade (232 500 habitants). Ce sont également les endroits les plus intéressants à visiter, que ce soit au niveau de l’architecture ou de l’histoire de la région.

Nous avons choisi de passer par 3 de ces 4 villes. Partant fin octobre, nous avons éliminé Malaga qui se trouve en bord de mer. En effet, le temps plus incertain et les températures de l’eau de la mer Méditerranée trop basses pour se baigner nous ont conduit à faire ce choix. Ainsi, notre parcours sera axé culture et randonnées hors du commun.

Voici notre itinéraire sur une semaine :

  • Jour 1 : Séville
  • Jour 2 : Séville + Ronda
  • Jour 3 : Caminito Del Rey + Grenade
  • Jour 4 : Grenade + Désert de Tabernas
  • Jour 5 : Cordoue
  • Jour 6 : Cordoue et retour Séville

Nombre de kilomètres total = 950km

Pour des précisions sur notre circuit en Andalousie et d’autres propositions d’itinéraires en fonction du nombre de jours que vous passez en Andalousie, consultez notre article spécial « Comment organiser son roadtrip en Andalousie ? » (à venir)

 

Jour 1 – De Paris à Séville – Plaza de España – Quartier Santa Cruz – Métropol Parasol

Trajet Paris – centre de Séville

Au départ de l’aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle, nous avons comme d’habitude garé notre fidèle Berlingo dans le parking d’un hôtel situé à 200m du terminal 1 grâce à OnePark (bénéficiez de 10% de réduction en suivant ce lien !).

Il nous a fallu quelques minutes pour rejoindre à pied le terminal 3 où se font les embarquements avec la compagnie Vueling. Un vol de 2h30 des plus paisibles et nous voilà à Séville, à l’aéroport San Pablo, pour le début de notre roadtrip en Andalousie.

A la sortie de l’aéroport, surprise, une longue file d’attente s’est établie en attendant le bus de la compagnie Tussam nommé EA (Especial Aeropuerto). Au bout de 5 minutes, 2 doubles-bus arrivent et nous entrons facilement dans l’un d’eux. Il faut payer à l’entrée (4€ par personne), en liquide ou en sans contact. Nous descendons du bus à proximité de Plaza de España.

 

Plaza de España (place d’Espagne)

Il s’agit de la plus grande et la plus populaire place de la capitale andalouse. C’est un incontournable de toute visite à Séville.

Cette place impressionne par ses dimensions.  
Au centre, une grande fontaine apporte de la fraîcheur et un canal circulaire amène encore une petite touche de charme supplémentaire.

place d'Espagne à Séville, un pont sur le canal intérieur

Un groupe de flamenco en pleine prestation ajoute une dernière délicieuse touche andalouse à ce tableau typiquement espagnol.
Ne ratez pas l’accès au 1er étage des bâtiments qui permet une vue plongeante et panoramique.

Pour en savoir plus sur la place d’Espagne et la visite de Séville, consultez notre article spécial sur Séville.

Quartier Santa Cruz

Ce quartier est un labyrinthe de ruelles débouchant sur d’agréables places souvent animées.

On se perd ensuite volontairement allant au gré de nos envies. Ce quartier de la vieille ville a un charme fou !

immeubles jaunes et blancs du quartier santa cruz

Pour avoir des infos historiques et architecturales sur ce quartier passionnant, on vous recommande cette visite guidée en français.

Metropol Parasol – Setas de Sevilla

Metropol Parasol est une immense structure en bois au centre de la ville qui permet d’avoir de l’ombre sur cette grande place sévillane très animée.

Nous avons acheté les billets à l’avance ; ceux-ci donnent accès aux toits de la structure pour une vue inédite sur Séville. Un spectacle immersif sur écran est inclus ainsi qu’un jeu de lumière très sympa une fois la nuit tombée.

les lumières sur les toits de Metropol parasol

Pour tout savoir sur Metropol Parasol, consultez notre article : Visite au Metropol Parasol de Séville

Soirée et hébergement à Séville

Après un repas tapas typique, nous nous installons dans un petit appartement idéalement situé en plein centre de Séville tout en restant abordable. 

 

Jour 2 – Séville : l’Alcazar, la cathédrale et la Giralda ; Ronda

Visite de l’Alcazar

Il s’agit du monument le plus connu et le plus visité de Séville. J’avais réservé des billets plusieurs semaines en avance pour l’heure la plus matinale afin d’éviter la foule. Ce billet propose une triple visite guidée : un guide nous a accompagnés pendant 2h30 pour les visites du Real Alcazar, de la cathédrale et de la Giralda.

Vous pouvez réserver cette triple visite guidée en français en suivant ce lien.

Attention, il est indispensable d’avoir une pièce d’identité pour chaque visiteur et non en photo.

Le Real Alcazar

Pour tout savoir sur la visite de l’Alcazar, de la cathédrale et de la Giralda, consultez notre article spécial Séville en 2 jours.

Les patios sont superbes et apportent une touche de fraîcheur, notamment le Patio de las Doncellas. Quelle élégance et quel raffinement !

le Patio de las Doncellas au coeur de l'alcazar de Séville

Les jardins sont également à visiter.

les jardins de l'alcazar de Séville

 

Visite de la cathédrale de Séville

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Cathédrale de Séville est considérée comme étant un des édifices catholiques le plus important du pays.

C’est un chef-d’œuvre architectural unique son genre :  un mélange de style gothique et de style Almohade.

clocher minaret de la cathédrale de Séville

La cathédrale de Séville est le plus grand édifice gothique au monde.

Les dimensions  de ce bâtiment sont incroyables. 130 mètres de long mais surtout 82 mètres de large. La nef centrale atteint 42 mètres de haut. On se sent tout petits dans cette cathédrale !

Le retable majeur, au fond de la chapelle, est une œuvre d’art exceptionnelle.

La retable qui se trouve derrière une grille
La retable qui se trouve derrière une grille

A ne pas rater non plus, le tombeau de Christophe Colomb.

tombeau christophe colomb, 4 hommes portent son cercueil

Pour plus de détails sur cette visite, consultez notre article spécial Séville en 2 jours.

La Giralda

La Giralda est le minaret de la mosquée sur laquelle la cathédrale a été bâtie.

clocher minaret de la cathédrale de Séville

 

Une fois en haut, on peut apprécier la vue panoramique sur Séville.

Louer une voiture pour un roadtrip en Andalousie

Il est alors l’heure d’aller chercher notre voiture de location pour continuer notre roadtrip andalou vers Ronda.

Nous marchons 30′ pour atteindre l’agence de location. Nous avons sélectionné ce loueur par le biais du comparateur Discover Cars. Vous pouvez le tester ci-dessous :

Pour avoir plus d’informations sur la meilleure façon d’utiliser cet outil, vous pouvez lire « Comment utiliser Discover Cars ? » (à venir).

Quoi qu’il en soit, nous avons obtenu le meilleur rapport qualité/prix : une Ford Fiesta toutes options pour 5 jours, toutes assurances incluses, kilométrage illimité pour 230€.

On va chercher la voiture dans un sous-sol où il faut réaliser l’état des lieux soi-même. Un peu étrange mais c’est vite fait, la voiture est nickel, on cherche les plus petites éraflures et on les prend en photo.

Quand ça fait 8 ans que tu as un Berlingo et que tu passes à une voiture neuve toutes options, ça fait bizarre ! Quelle souplesse, quel confort ! Caméra de recul et capteurs dans les portières et les pare-chocs, ça donnerait presque envie de changer sa voiture perso.

Celebrity gif. Tom Hanks on the Late Show cradles his chin in his hand as if contemplating something.

Nous partons sereinement en direction de Ronda.

Ronda

Le temps se gâte au fur et à mesure de la route et après 1h45 de route très tranquille, nous arrivons à Ronda sous la pluie.

Nous avons choisi un appartement avec un garage pour ne pas avoir de problème de stationnement et une fois la voiture à l’abri, nous prenons possession de notre appartement au centre de Ronda. Il est très bien placé, confortable, bien équipé et possède même une terrasse.

Nous avons déjà pris le rythme espagnol. Il est 14h30 et nous nous mettons seulement à la recherche d’un endroit où manger.

Cela nous permet de parcourir les rues commerçantes de cette bourgade de 34.000 habitants qui nous apparaît de suite sympathique.

Le Pont de Ronda

Nous empruntons la rue principale qui nous mène au pont neuf de Ronda (Puente Nuevo). Il s’agit de la principale attraction de Ronda. Construit entre 1751 et 1793, ce pont permet de passer au dessus des gorges du Guadalevín qui coupe Ronda en deux.

Le pont de Ronda vu depuis le centre de Ronda

Malgré le temps très maussade, la vue est impressionnante, d’un côté du pont comme de l’autre.

Randonnée pour voir le pont de Ronda

Nous nous dirigeons vers le sentier qui est censé nous mener à l’extérieur de la ville pour une vue magnifique sur le pont.

Et là, pas de bol… L’accès est fermé !

Nous tentons toutefois un autre parcours en suivant la rue principale de Ronda qui, malgré cette déconvenue, nous plaît toujours avec ses maisons blanches et ses églises typiques.

maison blanche de Ronda

Iglesia de Santa María la Mayor

Au bout du village, nous arrivons à ce panneau qui indique un début de rando. En descendant les escaliers sur la droite, on se retrouve effectivement sur un chemin qui mène à la vue tant recherchée sur le pont de Ronda.

Le chemin tournicote le long de champ d’oliviers. Numéro 2 prend l’initiative d’en goûter une… qu’il recrache immédiatement ! Après vérification, nous sommes en octobre et les olives ne sont mûres qu’en décembre/janvier.

Après 15′ de marche en descente, nous voilà au pied des imposantes falaises et du fameux pont de Ronda.

Le soir commence à tomber et nous décidons d’aller voir un des autres points d’intérêt de Ronda, ses arènes.

Arrivés à l’entrée de celles-ci, on nous indique qu’il faut trop sombre pour y accéder… Décidément !

devant l'entrée des arènes de Ronda, une statue de toréador
Près de l’entrée des arènes

Dommage, il s’agit d’une des plus anciennes et des plus belles arènes en activité du monde.

Angelika Paduch a eu plus de chance et a laissé un souvenir sur Unsplash

Halloween à Ronda

Nous n’avons pas trop fait attention au calendrier et nous sommes surpris de croiser quelques jeunes bizarrement costumés. Et oui, nous sommes le 31 octobre, c’est Halloween ! Plus loin, nous croisons des groupes très inspirés ! C’est étrange de constater à quel point c’est beaucoup plus décontracté ici qu’en France. Les enfants se promènent dans les rues et au Burger King du coin, plein de groupes de mioches de 10-12 ans sont tout seuls tranquilles à vivre leur meilleure vie avec leurs copains.

 

JOUR 3 – Caminito Del Rey – Grenade – Albaicin – Visite de l’Alhambra

Caminito Del Rey

Ce matin, il faut à nouveau se lever tôt car j’ai réservé depuis longtemps sur internet un accès matinal au Caminito Del Rey.

Le Caminito Del Rey est une rando spectaculaire sur passerelles le long de parois rocheuses dans le parc naturel de Los Ardales. Un incontournable de l’Andalousie, surtout pour des ados !

L’entrée du Caminito Del Rey

Une fois à l’entrée, nous montrons nos tickets puis enfilons charlottes et casques. Quelques consignes de sécurité sont données et c’est parti pour 1h de frisson et d’émerveillement !

Le Caminito Del Rey

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce parcours est très facile et accessible à tous. La limite d’âge est 8 ans. On a vraiment adoré cette rando. Les points de vue sont incroyables. On se demande comment ces passerelles ont pu être fixées à cette hauteur, c’est vertigineux !

Pour plus de détails sur le Caminito Del Rey (accès, billets, parcours, conseils), consulter notre article spécial Caminito Del Rey.

Une vidéo vaut parfois mieux qu’un long discours, c’est le cas pour cette visite !

La fin de la randonnée est facile, on redescend très tranquillement vers un arrêt de bus, dernière étape avant notre retour à notre parking.

En route vers Grenade

Nous prenons alors la route en direction de Grenade. 140km de route où les paysages rocailleux s’enchaînent. La densité de circulation est toujours aussi faible, c’est vraiment très agréable. C’est une des choses qui nous a le plus étonnés en Andalousie.

Surprises géographiques

Nous sommes très surpris, en approchant de Grenade, de voir des sommets enneigés à l’horizon. Moi qui pensais qu’à part les Pyrénées, il n’y avait pas de chaînes de hautes montagnes en Espagne ! Que nenni, le mont Mulhacén est le plus haut sommet de la péninsule Ibérique et il culmine à 3 479 m… il se trouve justement dans la province de Grenade, dans la Sierra Nevada.

Bing, 2ème surprise, la Sierra Nevada ne se trouve pas aux USA. En tout cas, pas qu’aux USA : il y a bien une Sierra Nevada aux USA et en Espagne. Au passage, on apprend aussi que Sierra veut dire montagne et Nevada, enneigée.

vue des montagnes de la sierra nevada près de grenade

Grenade

Dynamique et à taille humaine, Grenade possède de nombreux atouts. Sa riche histoire a laissé de nombreuses traces passionnantes à visiter. Située à 660m d’altitude, les températures sont plus clémentes pendant l’été que dans le reste de l’Andalousie.

Logement à Grenade

Nous arrivons à Grenade. Le centre de la ville est assez difficile d’accès en voiture, avec de nombreuses ruelles, comme à Séville. Ici aussi, nous avons pris un logement avec parking car il est vraiment compliqué de se garer au centre.

Comme on le verra un peu après, l’un des plus beaux et des plus typiques quartiers de Grenade est l’Albaicin. C’est aussi de là qu’on a la meilleure vue sur l’Alhambra. On a trouvé au coeur de ce quartier, le plus ancien de la ville notre appartement avec parking pour les 2 nuits à venir : très bon accueil par le personnel sur place, tout confort et un parking très appréciable pour mettre la voiture à l’abri, le tout à un prix très raisonnable !

Repas et balade et au centre-ville

Nous découvrons la fameuse Calle Elvira où se mêlent de nombreuses boutiques ressemblant à des souks du maghreb et des restaurants à tapas ou libanais. Après un bon repas, nous marchons en direction du centre historique de Grenade. La visite à ne pas manquer : la Cathédrale.

La cathédrale de l’Incarnation

Cette cathédrale présente une magnifique façade et est entourée par la Chapelle royale, la bourse de commerce et l’église du Sagrario.

cathédrale de grenade vue depuis la place
La façade de la cathédrale

L’intérieur de style gothique classique vaut le coup d’oeil.

L’intérieur de l’église du Sagrario
La place Bib Rambla

La place la plus vivante et la plus populaire de Séville se trouve à 2 minutes à pied de la cathédrale.

Pour tous les détails sur notre visite de Grenade, consultez notre article spécial Grenade.

Vers Gran Via de Colon

Nous suivons ensuite une ruelle ombragée nommée Mercado de Artesania et débouchons alors sur Gran Via de Colon.

Il s’agit de l’artère centrale de Grenade. 

Gran Via de Colon, l’artère centrale de Grenade

 

L’Albaicin

A pied, nous rejoignons l’Albaicín, le plus vieux quartier de Grenade.

Cela grimpe un peu mais l’ambiance est très différente avec ces façades blanches et fleuries. Nous flânons dans les ruelles.

Nous arrivons au mirador de San Nicolas qui offre une magnifique vue sur la ville et l’Alhambra.

Du mirador, nous prenons le chemin de l’Alhambra.

Visite de l’Alhambra

L’Alhambra est une énorme forteresse. 

En pénétrant dans ce monument incroyable, on peut visiter des palais, des bains, une mosquée, des jardins…

Pour tout comprendre et découvrir l’incroyable histoire et l’architecture impressionnante de l’Alhambra, réservez vos billets ici.

L’entrée est très réglementée. N’oubliez pas d’avoir votre carte d’identité ou votre passeport sur vous, ainsi que pour tous les membres de la famille.

Pour plus de détails sur la visite de Grenade et celle de l’Alhambra, consultez notre article spécial Grenade.

La visite

C’est l’heure indiquée pour la visite des palais des nasrides qui vous permettra d’organiser la suite de la visite.

La visite dure au moins 3 heures. Dans l’Alhambra, il n’y a pas de lieux de restauration : prenez des sandwichs afin de les manger dans les magnifiques extérieurs.

Les jardins

Les palais des nasrides

Ces palais ont été construits entre le 13 et 14ème siècle. Il s’agit de la plus belle partie de la visite.

Le patio de los Leones (la cour des lions)  et la célèbre fontaine des 12 lions représentent l’élégance de l’architecture mauresque.

Nous traversons un dernier patio avant de sortir.

Les jardins du partal et leurs reflets :

Palais de Charles Quint

Le palais est en travaux. Nous ne pouvons voir que la cour circulaire.

L’Alcazaba

Ce nom désigne une forteresse ou un château.

Vue depuis La Torre del Homenaje

Une très belle vue panoramique sur l’Albaicin s’offre aux regards depuis la Torre del Homenaje.

vue sur l'Albaicin depuis l'alhambra

Le Generalife

Le Generalife est un petit palais entouré de magnifiques jardins.

Le Patio de la Acequia (et ses jets d’eau croisés) est vraiment somptueux.

De retour vers notre logement, on profite d’un beau coucher de soleil.

Repas et soirée à Grenade

En soirée, nous retournons sur Calle Elvira et tombons sur un restaurant coréen. Etonnés, nous cédons à la curiosité en mangeant, très bien d’ailleurs, au Coreole.

Après le repas, nous continuons à flâner sur la Calle Elvira et les alentours. Quel plaisir de voir du monde dans les bars et restaurants dans cette ambiance bon enfant !

Pour tous les détails sur la visite de Grenade, consultez notre article spécial Grenade.

JOUR 4 : Désert de Tabernas – Grenade

La météo s’annonce plutôt mauvaise pour aujourd’hui : ciel couvert et vent fort, voire très fort. J’hésite à modifier le planning du jour. Nous sommes censés aller randonner dans le désert du Tabernas, à 1h30 environ de Grenade.

Ultime vérification vers 10h : sur Tabernas, le temps est moins couvert et le vent est annoncé uniquement à partir de 16h, mais à 150 km/h. Il va falloir être efficace et surtout ne pas être dans le désert au moment où le vent se lève !

blowing sand GIF

Il fait tout gris et 13° quand nous sortons la voiture du garage. Nous sommes un peu dubitatifs mais restons optimistes !

Le désert du Tabernas

En route vers Tabernas

Nous prenons donc la route vers Tabernas qui se trouve à 136km au sud-est de Grenade. Celle-ci nous mène à travers les montagnes de la Sierra Nevada. Une fois que nous basculons de l’autre côté, le temps se dégage très rapidement et nous atteignons Tabernas sous un magnifique soleil.

Nous avons remarqué juste avant Tabernas quelques constructions en bois typiques des films de type « western spaghettis ». Il s’agit parfois initialement de décors mais ce sont maintenant des parcs d’attractions comme Fort Bravo ou Mini Hollywood Oasys.

Les parcs d’attractions western

Des deux parcs d’attractions autour du cinéma-western, c’est le Mini-Hollywood Oasys qui, selon nous, tire son épingle du jeu. Il s’agit d’une ville « far west » parfaitement implantée, très réaliste, vraiment rien ne manque.

Créé par Sergio Leone, où il a tourné « Le Bon, la Brute, le Truand », on peut assister à des spectacles divertissants qui ont beaucoup plu aux ados. Un espace avec des animaux semble beaucoup plaire aux plus petits.

Il est préférable de réserver avant, vous pouvez le faire ici.

La randonnée dans le désert du Tabernas

C’est justement face à l’entrée de Mini Hollywood Oasys que débute la randonnée que nous avons prévu de suivre.

Pour plus de détails sur le Désert de Tabernas et l’itinéraire précis, consultez notre article « Randonner dans le désert de Tabernas » 

Dès le départ, les paysages sont magnifiques. Nous sommes vraiment partis à l’arrache à cause du temps tellement incertain. Et nous voilà dans ce désert rocailleux sans eau ni crème solaire. Il fait 26/27 degrés et le soleil cogne bien alors que nous sommes le 2 novembre ! Alors si vous y allez, ne faites pas comme nous !

Il s’agit d’abord d’un sentier très balisé puis petit à petit, la trace est de moins en moins visible.

D’où l’utilité de la trace GPS que l’on suit attentivement sur le smartphone.

Après maintes péripéties et des observations de quelques rapaces tournoyant au-dessus de nous comme dans un bon vieux Lucky Luke, le chemin s’élargit. Il s’agit du lit d’une rivière qui doit rester bien sec d’ailleurs.

les paysages rocailleux du désert du Tabernas

Au bout, nous arrivons à un autre genre de parc de décors de western. L’entrée est libre, les décors sont très réalistes.

Nous reprenons notre chemin et parvenons à notre point de départ, toujours entourés par ces paysages incroyables. On a vraiment du mal à se dire qu’on est en Europe !

Nous reprenons la voiture alors que le vent se lève. Ouf !

Pour plus de détails sur le Désert de Tabernas et l’itinéraire précis, consultez notre article « Randonner dans le désert de Tabernas ».

Almeria

Le vent se renforce très rapidement, les prévisions matinales s’avèrent exactes. Il souffle beaucoup trop fort pour rester dehors : des poubelles s’envolent, des pots de fleurs tombent, des palmiers sont renversés…

Il nous faut donc rentrer en étant très prudents. Dommage, nous avions prévus d’aller à Alméria où nous avions réservé un free-tour. C’est gratuit et cela permet de découvrir la ville ! Ce sera pour une autre fois.

 

Dernière soirée à Grenade

Sur la route de Grenade, même phénomène qu’à l’aller. Plus on s’approche de la ville, plus les températures chutent et plus le ciel s’obscurcit. Après un peu de repos pour se remettre de nos émotions, nous trouvons un énième restaurant de tapas au centre de Grenade.

Demain, nous quittons Grenade pour rejoindre Cordoue.

 

JOUR 5 – Cordoue : visite à vélo – Quartier juif – Mezquita

Il nous faut environ 2h15 de route pour arriver à Cordoue. Comme pour les trajets précédents, très peu de circulation, pas de camions ou presque, le bonheur !

Par contre, dans Cordoue, c’est assez compliqué de se garer. J’avais repéré un parking censé être gratuit qui ne l’était finalement pas.

Se garer et se loger à Cordoue

Nous décidons alors de tenter notre chance directement à notre hôtel. Il est encore tôt mais coup de chance, la chambre est prête. Cet hôtel est très bien placé bénéficie d’un parking.

Nous déposons les affaires et partons à la découverte de la ville, mais surtout en direction de la boutique de cycles qui organise notre visite à vélo.

Visite guidée à vélo

Réserver une visite guidée à vélo est un moyen sympa et rapide pour parcourir la ville, recueillir un maximum d’informations d’une personne vivant sur place : que voir, que visiter, où se promener, les endroits fréquentés par les locaux…

Cette visite guidée (que vous pouvez réserver ici) part du centre-ville.

Voici les lieux que nous avons pu voir lors de cette visite à vélo :

  • plaza de las Tendillas

  • Le fameux Cristo de los Faroles

  • le Jardines de Colón

  • le Palais de la Merced

  • Festival des Patios

 

  • Palacia Viana

patio de palacia viana

  • Plaza del Conde de Priego

  • Eglise Saint-Laurent

iglesia de San Lorenzo à Cordoba

  • Parque Miraflores – Balcons du Guadalquivir

  • Pont Romain de Cordoue

  • Plus beau patio de Cordoue

  • Alcázar de los Reyes Cristianos

N’hésitez pas à revenir visiter ce lieu passionnant après la visite en vélo, en prenant cette visite guidée.

  • Plaza de la Corredera

  • Temple Romain et Plaza Del Potro

Pour avoir toutes les infos sur notre visite de Cordoue, consultez notre article spécial « Visiter Cordoue« .

Après cette balade très sympa, il est l’heure pour nous de visiter la célèbre cathédrale-mosquée de Cordoue, la Mezquita.

 

La Mezquita

Une visite incontournable de Cordoue mais aussi d’Andalousie et même d’Espagne. En effet, ce site unique qui incarne l’histoire, l’art et la coexistence culturelle qui fait l’identité de Cordoue. Que vous soyez intéressés par l’architecture islamique, l’histoire médiévale ou simplement la beauté artistique, la visite de la Mezquita de Córdoba offre une expérience inoubliable.

colonnes mezquita cordoue

clocher minaret de la mosquée de Cordoue Cordoba

Pour tout savoir sur cette visite, consultez notre article spécial Cordoue.

Le quartier juif

Le quartier de la Judería de Cordoue est reconnaissable avec son tracé typique de deux rues centrales transversales et un ensemble de ruelles et d’impasses.

ruelle de maisons blanches du quartier juif de cordoue

Flâner dans les rues du quartier blanc de La Judería, et notamment dans la Calleja de las Flores, en plein centre historique de la ville, est très appréciable !

JOUR 6 : suite de notre visite de Cordoue et retour à Séville

Cordoue jour 2

Une balade matinale nous permet d’admirer à nouveau le pont romain.

pont romain de cordoue qui permet de traverser le guadalquivir

Les Patios de Cordoue

Puis grâce la carte fournie par le site du concours des patios, nous parcourons à nouveau le centre de Cordoue pour découvrir les plus beaux patios de la ville.

patio fleuri à cordoba

 

Visite du Palais de Viana

La visite guidée du Palais de Vienna nous attend pour terminer notre séjour à Cordoue. Celle-ci permet d’apprécier à sa juste valeur cette demeure historique et ses  jardins luxuriants.

Nous quittons alors Cordoue pour rejoindre Séville.

Séville avant le retour à la maison

Notre vol retour est programmé en début de soirée, il nous reste donc un peu de temps, après avoir rendu la voiture de location, pour parcourir à nouveau les rues de Séville.

Iglesia de San Nicolás de Bari

A 100 mètres environ de la Casa de Pilatos, on découvre une magnifique église.

D’abord temple gothique-mudéjar, il s’agit maintenant d’un édifice baroque au XVIIIe siècle. Les retables sont magnifiques.

un retable très doré dans cette église de séville

Nous remarquons une Vierge vêtue d’une véritable robe en tissu !

vierge habillée d'une robe en tissu noir et brodé d'or

Si vous souhaitez en savoir plus, lisez les 15 choses qui nous ont le plus étonnés en Andalousie.

Plaza del Cabildo

Plaza del Cabildo est une place du quartier de l’Arenal, juste à côté de la cathédrale, et qui possède une particularité. Elle est en effet semi-circulaire. Et en plus, elle est très calme !

Plaza del Cabildo place originale de séville forme semi arrondie

Les quais du Guadalquivir

Nous atteignons les quais du Guadalquivir pour rejoindre le quartier de Triana.

Nous passons devant La Tour de l’Or (Torre del Oro).

tour de l'or à séville sur les quais du guadalquivir. Une fortification en forme de tour avec une mini tour à son sommet
une caravelle noire sur le guadalquivir séville andalousie

monument à la tolérance, quai du fleuve quadalquivir séville

Le quartier de Triana

En passant le Puente de Isabel II, on remarque une jolie petite chapelle.

chapelle typique sortie du pont vers le quartier de triana

Le marché de Triana

Tout de suite à droite on passe par le grand marché couvert, le Mercado de Triana.

 

Les ruelles de Triana et l’iglesia Santa Ana

Notre découverte du quartier se poursuit en passant sur les quais. Puis on flâne au hasard vers l’intérieur du quartier.

ruelles de triana, appréciées des ados lors de la visite de Séville

L'église sainte-Anne, quartier triana séville andalousie

la chapelle des marins dans le quartier de triana. Une façade blanche et jaune originale à séville

Notre balade dans le quartier de Triana se termine. Il est temps de trouver un bus pour retourner à l’aéroport.

Pour davantage de détails sur Triana et sur Séville en général, consultez notre article « 2 jours à Séville« .

A lire également

Séville avec des ados

Grenade en famille

Cordoue avec des ados

Budget roadtrip en Andalousie

Les 15 choses qui vont vous étonner en Andalousie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *