LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Idées voyage originales et conseils pour famille, couple ou solo
Andalousie Espagne Europe

Séville avec des Ados : que Voir et que Faire ?

Lors de notre roadtrip d’une semaine en Andalousie, nous avons passé deux jours à Séville avec nos ados. Suivez-nous dans les rues de cette magnifique ville typiquement andalouse, entre visites culturelles et lieux atypiques.

Arrivée à l’aéroport et trajet vers le centre-ville

Nous arrivons à l’aéroport San Pablo de Séville. Nous suivons les indications pour rejoindre les bus de la compagnie Tussam nommé EA (Especial Aeropuerto). La file d’attente est conséquente mais 2 grands bus arrivent rapidement. Il faut payer au chauffeur (4€ par personne), en liquide ou en sans contact. Attention, il y a un tarif spécial aller-retour à 6€ mais il n’est valable que si vous faites l’aller-retour le même jour !

 

Visiter Séville avec des ados

Plaza de España (place d’Espagne)

Accès à la place d’Espagne

Il s’agit de la plus grande et la plus populaire place de Séville. C’est un incontournable de toute visite à Séville.

Pour s’y rendre en métro, il faut descendre à la station Prado de San Sebastián. Néanmoins cette place se trouve au sud du centre-ville, tout près du Real Alcazar, c’est donc facile d’accès à pied.

De notre côté, arrivant directement de l’aéroport, nous descendons du bus à proximité de Plaza de España, à l’arrêt Estación de autobuses Prado de San Sebastián. On traverse l’avenue Carlos V puis le Jardin Prado de San Sebastian, un endroit calme et très agréable pour débuter notre visite de Séville. Il ne reste plus qu’à franchir l’avenue du Portugal et nous voilà Plaza de Espana.

Une place grandiose

On est tout de suite impressionnés par les dimensions de cette place et pour cause : d’un diamètre de 200 mètres, elle est vraiment immense et sa forme en demi-cercle la rend très singulière. Elle est entourée d’une rangée de bâtiments, ponctuée de deux tours de style baroque de 70 mètres de haut. Tout le long de ces bâtiments se trouvent 52 bancs devant 52 mosaïques représentant les 52 provinces espagnoles.

Au centre de la place, une grande fontaine apporte de la fraîcheur. Un canal circulaire de 500 mètres de long, que l’on peut franchir en passant sur de superbes petits ponts, apporte encore un charme supplémentaire à Plaza de España.

place d'Espagne à Séville, un pont sur le canal intérieur
Symboliquement, les architectes ont souhaité donner cette forme ouverte en hémicycle pour symboliser l’ouverture de l’Espagne vers ses anciennes colonies, le tout tourné vers le fleuve Guadalquivir, le lien entre Séville et le continent américain.

Un groupe de flamenco en pleine prestation ajoute une dernière délicieuse touche andalouse à ce tableau typiquement espagnol.

On peut monter par certains accès au 1er étage des bâtiments et ainsi avoir une vue plongeante et panoramique.

Lieu de tournage

Construite à l’occasion de l’Exposition ibéro-américaine de 1929, il a fallu 15 ans pour finaliser cette magnifique place, devenue depuis, non seulement un haut lieu du tourisme espagnol mais aussi un espace de tournage. Vous la reconnaîtrez dans ce petit extrait de Star Wars. Cette place a également fait partie des décors du film Lawrence d’Arabie.

La Place d’Espagne de plus près

Après avoir appréhendé cet immense espace, on repère un peu partout du marbre et de la céramique colorée que ce soit sur les ponts ou sur les bancs. Ces ornements en céramique peints sont des azulejos. Nous en avions vu beaucoup à Porto.

Nous observons les fameux 52 bancs représentant les provinces. Chaque province a sa carte, son blason et des mosaïques représentant une scène particulière de son histoire.

détail de la place d'espagne, le banc et les mosaïques de la province d'almeria
Gros plan sur la province d’Alméria

Fêtes des Nations – Festival de las Naciones

Nous quittons la place en direction du centre-ville et tombons totalement par hasard sur un immense festival au Prado de San Sebastian, le festival de las Naciones. Le Festival des Nations est un événement culturel qui réunit l’art, la gastronomie et la musique. Il a lieu dans plusieurs villes d’Espagne pendant plusieurs semaines.

C’est également un évènement qui propose l’offre gastronomique de streetfood la plus variée d’Espagne, avec plus de 50 pays du monde entier. Quelle aubaine quand il est l’heure de manger ! On fait le tour des stands qui sont tous très appétissants. Pour la France, il s’agit de crêpes bretonnes, pour l’Espagne d’une énorme paëlla. Nous choisissons finalement de goûter quelques mets sud-américains, testant notamment le « street-food » colombien.

Séville avec des ados : vers le centre

Une fois repus, nous flânons dans les rues de Séville à la découverte du centre-ville. Les rues sont pour la plupart piétonnes et on découvre les calèches tirées par un cheval, celles-là même qui ont fait un « bad buzz » autour de cette pratique quand un cheval est mort déshydraté lors de la dernière canicule.

Nous arrivons près du fameux Alcazar que l’on visitera le lendemain. La file d’attente est impressionnante, elle s’allonge sur plusieurs centaines de mètres.

Quartier Santa Cruz

Nous sommes alors au coeur du quartier historique. Cet ancien quartier juif est un labyrinthe de ruelles débouchant sur d’agréables places souvent animées.

Nous passons notamment par le Patio de Banderas qui offre une vue sur la Giralda (nom du « clocher », de la tour de la cathédrale qui est en fait un minaret). Celle-ci représente bien le mélange d’influence que l’on voit partout en Andalousie, entre constructions/influences chrétiennes et musulmanes.

On se perd ensuite volontairement allant au gré de nos envies. C’est vraiment charmant et dépaysant !

quartier santa cruz, petits immeubles blancs sur une place

immeubles jaunes et blancs ruelle du quartier santa cruz

Ruelles, restaurants, bars à tapas et placettes se succèdent sous nos yeux conquis.

Ici ou là par une porte ouverte, on peut entrer dans un bel immeuble et découvrir un des patios typiques de l’Andalousie.

Pour avoir des infos historiques et architecturales ainsi que des anecdotes et des précisions sur la vie des Sévillans sur ce magnifique quartier, on vous recommande cette visite guidée en français.

Le jour commence à décliner et nous nous dirigeons alors vers notre visite du soir : Metropol Parasol.

Metropol Parasol – Setas de Sevilla : un incontournable à Séville avec des ados

Billets réservés à l’avance

Nous avons pris en avance sur le site https://setasdesevilla.com/fr/ des billets pour les Setas de Seville – les champignons de Séville, le surnom de Metropol Parasol. Notre choix s’est porté sur le créneau du soir afin de ne pas rater Aurora, une expérience immersive et lumineuse sur les hauteurs de Séville.

L’entrée s’effectue place Encarnacion. Vous ne pouvez pas rater Metropol Parasol, cette immense structure en bois qui permet d’avoir de l’ombre sur cette grande place sévillane très animée.

setas de sevilla vu du sol, une architecture en bois originale et monumentale

Sur la gauche, un escalier descend au -1 où se trouve l’entrée du site.

Feeling Sevilla

Inclus dans le billet, nous assistons d’abord à une expérience immersive vidéo sur un immense écran panoramique : Feeling Sevilla. On se sent totalement embarqués par cette vidéo qui nous donne même l’impression de bouger dans l’image tant l’écran est grand et d’une définition incroyable !

Balade sur les toits de Metropol Parasol

En sortant de Feeling Sevilla, nous empruntons la passerelle qui fait le tour du toit de Metropol Parasol. Celle-ci offre une vue panoramique sur Séville.

Petit à petit, la nuit tombe sur la ville. Des lumières colorées s’allument petit à petit pour donner une ambiance à la fois festive et cocooning.

les lumières sur les toits de Metropol parasol , un spectacle nommé Aurora

Pour tout savoir sur Metropol Parasol, consultez notre article : Visite au Metropol Parasol de Séville

Soirée à Séville

Nous redescendons après avoir admiré toutes les vues offertes par le Mirador et toutes les couleurs d’Aurora. Nous traînons dans les rues du quartier afin de choisir parmi les innombrables restaurants à tapas celui où nous terminons la soirée.

Une activité originale à suggérer ?  Participez à une croisière exclusive sur le Guadalquivir avec dégustation de tapas ! 

N’hésitez pas après manger, d’aller à La Carboneria. C’est un bar typique de Séville où l’on peut assister à des spectacles de flamenco, à des concerts et où Sévillans et touristes se mélangent dans une ambiance bonne enfant.

Pour la nuit à passer à Séville, nous avons choisi un petit appartement idéalement situé en plein centre de Séville tout en restant abordable. On est au top !

 

Visite de l’Alcazar

Bien choisir son billet

Nous avons vu hier que la file d’attente pour la visite de l’Alcazar était impressionnante. Pas très étonnant, nous sommes en période de vacances scolaires pour la France et il s’agit du monument le plus visité de Séville.

Pour cette raison, j’avais réservé des billets plusieurs semaines en avance pour l’heure la plus matinale. En fait, il s’agit d’un triple billet de visite guidée : un guide nous a accompagnés pendant 2h30 pour les visites du Real Alcazar, de la cathédrale et de la Giralda.

Une fois sur place, il nous a pris en charge pour nous faire passer plus rapidement à l’entrée de l’Alcazar et nous a fourni des informations intéressantes tout au long des visites des 3 monuments les plus importants de Séville.

A moins de maîtriser l’architecture spécifique de Séville (mélange original de style européen et Maure), on vous conseille vivement de prendre un guide pour vous faire accompagner, sinon on passe à côté de beaucoup de choses. 

Vous pouvez réserver cette triple visite guidée en français en suivant ce lien.

Attention, avant d’entamer la file d’attente afin d’entrer dans l’Alcazar, avec ou sans guide, il est indispensable d’avoir une pièce d’identité pour chaque visiteur et non en photo. Une famille de Français a vu son entrée refusée pour défaut de présentation d’une pièce d’identité pour un de leurs enfants, juste devant nous !

Le Real Alcazar

Brève histoire de l’Alcazar de Séville

Le Real Alcazar de Séville est un palais royal fortifié. Il est le plus magnifique exemple de l’architecture mudéjar (style d’architectes musulmans d’Espagne devenus sujets chrétiens) en Espagne. La famille royale d’Espagne y réside encore parfois. Cet édifice est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO depuis 1987.

Ce palais a subi de nombreuses modifications témoignant de l’histoire de la ville. Bâti sur un ancien site romain par les Omeyyades d’Espagne à partir de 844, le premier palais de style gothique fut ajouté au XIIIème siècle. Un splendide palais de style mudéjar compléta l’ensemble au XIVème avant que Charles Quint n’y ajoute « sa patte » au XVIème siècle.

La visite de l’Alcazar

Une fois entrés, nous arrivons sur une sorte d’esplanade qui mène vers les différentes parties de l’Alcazar que l’on peut visiter.

La visite de plusieurs petits palais comme El Palacio del Yeso ou le Palais Gothique d’Alphonse X ou encore El Palacio del Rey Don Pedro constitue un des points forts de la visite. Heureusement que nous avons le guide pour comprendre les différentes évolutions de Séville et comment elles ont impacté l’architecture de l’Alcazar.

intérieur alcazar avec motifs orientaux

Les patios sont superbes et apportent une touche de fraîcheur, notamment le Patio de las Doncellas. Quelle élégance et quel raffinement !

le Patio de las Doncellas au coeur de l'alcazar de Séville

Les jardins sont également à visiter, sur pas moins de 7 hectares. De notre côté, pas de chance, suite à la tempête de la semaine précédente, les jardins n’étaient pas accessibles. Nous ne pourrons que les apercevoir depuis l’intérieur de l’Alcazar.

les jardins de l'alcazar de Séville

Après cette heure et demie de visite guidée, nous nous dirigeons vers la cathédrale de Séville.

 

Visite de la cathédrale de Séville

Avec l’Alcazar, c’est le 2ème incontournable d’une visite à Séville. La Cathédrale Notre-Dame du Siège, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est considérée comme étant un des édifices catholiques le plus important du pays.

Une cathédrale unique en son genre

La catedral de Santa María de la Sede est un chef-d’œuvre architectural unique son genre. Un subtil mélange de style gothique et de style Almohade que l’on peut observer dès l’extérieur. En effet, le clocher est en fait le minaret de la mosquée sur laquelle la cathédrale a été construite.

clocher minaret de la cathédrale de Séville

Bâtie entre 1404 et 1528, la cathédrale de Séville est le plus grand édifice gothique au monde. C’est la plus grande cathédrale d’Espagne et le 3ème plus grand édifice religieux du monde.

A l’intérieur

Effectivement, une fois dedans, on est impressionnés par les dimensions incroyables de ce bâtiment. 130 mètres de long mais surtout 82 mètres de large. La nef centrale atteint 42 mètres de haut. On se sent tout petits dans cette cathédrale (enfin pour me concernant, je devrais dire encore plus petit) !

On remarque, comme à Porto, le goût prononcé pour les dorures. A ne pas manquer, le retable majeur, au fond de la chapelle, est une œuvre d’art exceptionnelle. Conçu en 1482, il est considéré comme le plus grand et magnifique des retables de toute la chrétienté. Il a fallu plus de 80 ans pour le terminer.

La retable qui se trouve derrière une grille
La retable qui se trouve derrière une grille
En zoomant

A ne pas rater non plus, El Sepulcro de Cristóbal Colón : le tombeau de Christophe Colomb. Quatre hommes portent un cercueil où les restes du navigateur italien sont censés se trouver. Etonnant qu’un navigateur italien soit célébré en Espagne ? Pas tant que ça puisque c’est l’Espagne, par le biais de la reine Isabelle de Castille et du roi Ferdinand d’Aragon, qui a commandité son expédition de 1492.

tombeau christophe colomb, 4 hommes portent son cercueil

A l’extérieur

La cour des orangers, le patio de los naranjos, est un jardin intérieur. Abritant une fontaine circulaire et de nombreux orangers, il est un exemple de l’influence orientale que l’on peut voir partout dans Séville.

la cour des orangers avec la fontaine circulaire

La Giralda

Comme expliqué précédemment, La Giralda est le minaret de la mosquée sur laquelle la cathédrale a été bâtie. La construction de la Giralda a commencé en 1184 ! Le nom de la Giralda vient de la girouette qui se trouve à son sommet. En haut de la Giralda se trouvent 24 cloches.

clocher minaret de la cathédrale de Séville nommé la giralda

La visite débute par une longue montée dans la tour. C’est assez bizarre car on ne monte pas à son sommet à 104 mètres de haut par des escaliers mais par une longue rampe, un genre de couloir incliné qui était autrefois emprunté par les chevaux.

Une fois en haut, on peut observer les cloches mais surtout la vue panoramique sur Séville.

 

Casa de Pilatos

Non il ne s’agit pas d’un endroit fréquenté par des sexagénaires dans des postures étranges s’exerçant aux pilates, je rassure les plus jeunes de nos lecteurs !

Situé Plaza de Pilatos, au coeur du quartier de Santa Cruz, ce palais a été construit au 16ème siècle. C’est sans aucun doute le plus beau palais de Séville, après l’Alcázar bien sûr. Il doit son nom à Ponce Pilate dont la maison inspira les architectes des lieux.

Accès et prix des billets pour la Casa de Pilatos

Vous pouvez acheter les billets sur place. Ce lieu est normalement beaucoup moins couru que le Real Alcazar. Le Palais est ouvert tous les jours de 9 à 18h.

Les prix sont les suivants : entrée principal 10€ ; supplément 5€ pour la partie supérieure. Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Un audioguide est inclus, disponible en français.

Il y aurait une gratuité pour tout le monde le lundi après-midi après 15h, à vérifier.

Que voir à la Casa de Pilatos ?

Comme d’autres bâtiments de Séville, ce qui est particulier et intéressant dans cette construction est la combinaison des différents styles : gothique, mudéjar et Renaissance. Evidemment, un joli patio avec un puits à eau et une fontaine accueillent les visiteurs. Pas de doutes, nous sommes bien en Andalousie !

Sous les arches du patio de celui-ci, on observe 24 bustes d’empereurs et de dieux (grecs ou romains ?). Ce palais est encore habité, en partie. On peut y voir de fastueux sols et d’imposantes colonnes en marbre, de magnifiques plafonds peints, les fameux Azulejos mais surtout un somptueux jardin.

A savoir : La Casa de Pilatos a servi de décor pour plusieurs films très connus, notamment Lawrence d’Arabie ou encore 1492 : Christophe Colomb.

entrée de la casa de pilatos, séville, orangers

Shopping à Séville

Cette ville est particulièrement vivante et attrayante. Pour les fans de shopping, il y a aussi de quoi faire :

  • au centre, la Calle Sierpes et la Calle Tetuan sont les 2 rues principales pour faire des emplettes
  • si vous aimez les grands centres commerciaux « à l’américaine », vous apprécierez le centre commercial appelé Nervión Plaza situé à 15′ du centre
  • le Centro Commerical Plaza de Armas, situé près du fleuve et de la gare routière est plus traditionnel
  • le marché couvert nommé Mercado de la Encarnacion se trouve sur la place du même nom. On y trouve un marché alimentaire local coloré avec des fruits et légumes frais, mais aussi de la viande et des fruits de mer.

Séville hors des sentiers battus

Pendant ces deux jours à Séville, nous avons essayé de visiter les incontournables mais aussi de voir des endroits un peu moins connus. Lors de nos balades un peu au hasard dans la ville, nous sommes tombés sur de nombreuses pépites, aussi bien au niveau de l’architecture des habitations que des édifices religieux.

Iglesia de San Nicolás de Bari

Non loin de la Casa de Pilatos, à 100 mètres environ, on découvre cette magnifique église dans laquelle allait se dérouler un mariage. Nous avons pu observer les habits et les manières de invités, très chics.

Avant que la cérémonie ne commence, nous entrons dans l’église.

A l’origine temple gothique-mudéjar, il a été reconstruit pour devenir un édifice baroque au XVIIIe siècle. Les retables, de style baroque, sont magnifiques. Numéro 3, qui adore, les dorures aurait apprécié ! Cela nous a rappelé les plus belle églises de Porto, elles aussi riches en dorures diverses.

un retable très doré dans cette église de séville

Petite particularité, nous remarquons une Vierge vêtue d’un véritable habit en tissu !

vierge habillée d'une robe en tissu noir et brodé d'or

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette particularité, lisez les 15 choses qui nous ont le plus étonnés en Andalousie.

Plaza del Cabildo

Plaza del Cabildo est un endroit original. En effet, cette place du quartier de l’Arenal, juste à côté de la cathédrale, possède la particularité d’être semi-circulaire. Bien qu’au centre de la ville et proche d’un des monuments les plus visités de Séville, cette place est très calme.

Plaza del Cabildo place originale de séville forme semi arrondie

Le week-end, il y a un marché aux collections ; collectionneurs de timbres, pièces et autres se retrouvent dans une ambiance alors bien différente.

Les quais du Guadalquivir

En route vers le quartier de Triana, nous atteignons les quais du Guadalquivir, plus précisément le quai de Sal.

Nous passons devant La Tour de l’Or (Torre del Oro). Cette ancienne tour d’observation militaire, construite au début du XIIIè siècle, permettait de contrôler l’accès à la ville depuis le fleuve Guadalquivir.

tour de l'or à séville sur les quais du guadalquivir. Une fortification en forme de tour avec une mini tour à son sommet
Si vous y entrez, vous pourrez accéder au musée maritime.

Nous continuons à longer les quais, faisant face aux façades colorées du quartier de Triana. Des touristes s’introduisent dans ce qui semble être la reproduction d’une caravelle.une caravelle noire sur le guadalquivir séville andalousie

Nous passons devant cette imposante sculpture avant d’atteindre le pont qui nous permettra de traverser le Guadalquivir.

Nommée le Monument à la Tolérance, elle est l’oeuvre d’Eduardo Chillida et a été inaugurée en 1992.

monument à la tolérance, quai du fleuve quadalquivir séville

Le quartier de Triana

Nous passons le Puente de Isabel II. Ce pont de 149m de long, inauguré en 1852, est plus connu sous le nom de pont de Triana. Triana est également – et surtout – le nom de ce quartier authentique de Séville. A peine le pont traversé, on remarque une jolie petite chapelle.

chapelle typique sortie du pont vers le quartier de triana

Elle rappelle la place d’Espagne avec ce dôme et ses azulejos. Les mélanges de styles sont typiques de l’Andalousie.

Le marché de Triana

Tout de suite à droite après le pont, on découvre le grand marché couvert, le Mercado de Triana. Ca vaut le coup d’oeil pour les couleurs de fruits et légumes de saison. Nous humons les produits frais proposés aux habitants du quartier qui viennent le matin pour une offre variée de fruits, de légumes, de viande, de poisson, d’épices et de petits plats concoctés par les artisans.

Charcuterie locale

On traîne ensuite un peu au hasard dans le quartier ; on suit d’abord une rue piétonne. On tombe sur une charcuterie qui vend des jambons de haut qualité. Il faut dire que la charcuterie espagnole est très gourmande et raffinée. Elle, en tant que grande fan de charcuterie, appréciera à coup sûr qu’on lui en ramène. On choisit un jambon bellota, un des meilleurs jambons ibériques ; les porcs ibériques sont élevés en liberté dans des prés parsemées de chênes verts où ils se nourrissent de glands. Le jambon est affiné pendant plusieurs années.

l'intérieur d'une charcuterie à Séville

Bon, ok, à première vue, ça ne donne pas très envie. Mais le charcutier met tout son coeur pour découper 200g de son meilleur jambon qu’il coupe en lamelles très fines avant de plastifier le tout. On a goûté avant évidemment et c’est un régal ! On vous recommande cet artisan : https://www.carnicastoribioromero.com/.

Les ruelles de Triana et l’iglesia Santa Ana

On poursuit notre découverte du quartier. On passe sur les quais puis on revient vers l’intérieur du quartier au petit bonheur la chance.

ruelles de triana, appréciées des ados lors de la visite de Séville

Les deux églises du quartier ont retenu notre attention.Tout d’abord, l’église Ste-Anne. Les habitants du quartier l’appellent cathédrale mais il s’agit bien d’une église. La construction a débuté au 13ème siècle et dans les années 70, elle a été entièrement rénovée.

Les couleurs dominantes sont étonnantes pour un édifice religieux : ocre, rouge et le bleu des azulejos du clocher.

L'église sainte-Anne, quartier triana séville andalousie

La Chapelle des Marins (la Capilla de los Marineros) a été achevée en 1815. Il s’agit d’un temple parait-il, mais nous avons du mal à distinguer église/temple/chapelle pour dire vrai.

la chapelle des marins dans le quartier de triana. Une façade blanche et jaune originale à séville

Notre balade dans le quartier de Triana se termine, ainsi que notre séjour à Séville.

D’autres lieux insolites

Nous n’avons pas eu le temps de visiter tous les lieux insolites que nous avions prévu de visiter. Voici ce qu’on peut vous suggérer pour sortir des sentiers battus :

  • le plus vieux bar de Séville, El Rinconcillo. Authentique, il est ouvert depuis la fin du 17ème siècle ! De plus c’est un excellent bar à tapas parait-il
  • la Librairie Beta au 25 de la rue Sierpes vaut le détour. en effet, il s’agit initialement d’un superbe théâtre impérial reconverti récemment en librairie
  • l’Espagne a accueilli l’Exposition Universelle à  Séville en 1992. Une partie des bâtiments sont encore debouts et depuis réhabilités. Des trésors d’architecture à découvrir.
  • le balcon de Rosina (oui celle du Barbier de Séville que vous avez étudié en 4ème ou 3ème pour votre plus grand plaisir !) se situe Casco Antiguo. Bon autant le dire de suite, il s’agit d’une intox ; la maison en question a été construite après la date d’écriture de cette fameuse pièce de théâtre. Mais les Sévillans aiment continuer à dire qu’une scène du Barbier de Séville s’est effectivement déroulée à cet endroit.
  • l’université de Séville, d’une incroyable beauté, située non loin de la place d’Espagne, Calle San Fernando.

 

Sports et activités pour les ados

Vol en montgolfière depuis Séville : une expérience inoubliable pour découvrir Séville sous un angle inédit

montgolfière dans les alentours de Séville

Descente du Guadalquivir en kayak : une façon originale et accessible à tous de découvrir Séville depuis le fleuve

Alors, Séville avec des ados ?

Séville est une ville magnifique et très vivante. Les visites culturelles et historiques valent vraiment le détour. Mais Séville n’est pas seulement une ville d’histoire et d’architecture ; il fait bon flâner et découvrir la ville le nez au vent, en humant les orangers et admirant les façades et les ruelles tout en profitant de l’ambiance bon enfant des lieux. Une grande partie du centre de la ville est piétonne et c’est un régal de s’y promener. Architecture, histoire, shopping, lieux atypiques, cette ville a tout pour ravir les parents et les ados !

A lire également

Roadtrip d’une semaine en Andalousie

Budget : une semaine en Andalousie en famille

Les 15 choses étonnantes en Andalousie

Randonner dans le désert du Tabernas

Metropol Parasol : une visite insolite

Louer une voiture en Andalousie

Le Caminito Del Rey : une randonnée incroyable

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *