LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Europe Pays Bas

Un week-end à Amsterdam

Nous n’avions jamais encore été dans la Venise du nord, nous avons réparé cet impair lors d’un très agréable week-end. Flâneries le long des canaux, visites culturelles et étapes gastronomiques ont ponctué ce superbe moment.

Aller à Amsterdam

Le succès de la ville et indirectement du Thalys font gonfler les prix de ce dernier. Du coup, si vous partez pendant les vacances scolaires, vous aurez du mal à trouver à moins de 70€ par personne et plus la date approche plus les prix flambent évidemment.

Notre week-end était un peu improvisé et les tarifs dépassaient les 100€ par personne, nous avons donc opté pour la voiture. En proposant du co-voiturage sur un fameux site qui commence par “Bla” et finit par “Car”(!), nous avons trouvé 2 personnes et ainsi pu payer une partie de l’essence avec les 60€ ainsi remportés.

Le trajet s’est effectué sans encombres. A noter que les limitations de vitesse changent entre les pays, 120 sur autoroute pour la Belgique, 130 aux Pays-Bas sauf que finalement, la densité de circulation fait que la limitation est souvent placée à 100km/h.

Le problème avec la voiture, c’est qu’il faut se garer ! Pour cela, nous avons opté pour la formule P+R.

P+R : hypokhâgne de rigueur ! 

P+R, koikès vous demandez-vous ? Et bien, à la base, c’est quelque chose d’assez simple. On gare sa voiture en périphérie de la ville et on prend le tramway pour rejoindre le centre. Sauf qu’au P+R Amstellodamois, ce n’est pas aussi simple que cela. Une fois le ticket de parking récupéré, il faut prendre le ticket de tramway. Une notice assez dense vous attend au-dessus de la machine. Et là, on s’arrache vite les cheveux pour tout comprendre ! Surtout que si on ne fait pas ce qu’il faut, on passe de 1€/jour à 2€/heure… Ça met donc la pression ! En gros, il faut à chaque prise du tramway, valider son ticket à la montée et à la descente. Les correspondances compliquent encore les choses mais pour nous, notre arrêt était à la gare, du coup, pas de correspondance, ouf !

 

Arrivée au centre

Après une quinzaine de minutes de tramway, nous voilà en plein centre, à la gare centrale, une des attractions touristiques du centre d’Amsterdam (en néerlandais : Station Amsterdam Centraal ). On a de la chance, un rayon de soleil illumine le bâtiment alors que la lumière du jour faiblit déjà.

Nous entrons dans le vif du sujet en prenant les premières rues piétonnes juste derrière l’église St-Nicolaas. La circulation automobile devient quasi inexistante, et les vélos commencent à surgir de partout !

Nous sommes tout contents d’apercevoir notre 1er canal ! Enfin, nous sommes vraiment à Amsterdam !

Un temple bouddhiste croise notre chemin, dommage il est fermé.

Nous avançons inexorablement vers le quartier rouge.

Le quartier rouge, on y est !

Le quartier rouge

Coffee-shops, sex shops et les fameuses vitrines donnent une atmosphère plutôt surréaliste à cette partie de la ville. Ce sont les vacances scolaires et il y a beaucoup de Français, ce qui doit faire augmenter la fréquentation des “coffee”, mais nous sommes surpris par le nombre de personnes qui y entrent et en sortent. C’est un perpétuel va-et-vient, puis une fois dehors, les gens s’installent sur un banc ou une petite table pour consommer leur produit acquis en toute légalité. Certains fument dans la rue en marchant. Du coup, entre les odeurs provenant des coffee et émises par les “joints” confectionnés ou achetés, on a l’impression de sentir l’odeur d'”herbe” quasiment partout.

Les ruelles où l’on trouve les vitrines de prostituées sont finalement plutôt glauques. Sous une lumière blafarde, ces femmes s’exhibent avec plus ou moins d’entrain au regard amusés ou souvent gênés des passants. Certaines téléphonent, d’autres pestent comme les touristes qui prennent des photos, d’autres encore prennent des poses suggestives ou essaient d’attraper le regard d’un passant pour lui proposer ses services. Si l’on peut admettre que certaines personnes fassent ce travail, la façon dont elles sont exhibées au regard de tous les passants rend la choses plutôt gênante.

Une fois revenus sur les canaux, le charme de la ville opère. Vélos accrochés partout, ponts, bateaux, jolies façades de briques, on retrouve bien l’Amsterdam qu’on pensait voir !

La ceinture de canaux d’Amsterdam a été inscrite en 2010 au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. Il s’agit d’un héritage du XVIIe siècle, le Siècle d’or des Pays-Bas.

Nous nous retrouvons sur le Rokin, un boulevard un peu large qui mène à l’Amstel et la tour nommée Munttoren, qui date du Moyen-Âge.

Amsterdam Canal Rokin

Amsterdam Munttoren
Munttoren

Passage à l’hôtel

Nous atteignons alors une rue piétonne avec des enseignes très connues de part et d’autre, très semblable à ce qu’on peut voir dans la majorité des villes européennes et nous arrivons dans le sud de l’hypercentre, près de l’Heineken Experience, où se trouve notre hôtel. Il faut bien avouer que ce dernier est un peu miteux. Escalier très raide, chambre minuscule, salle de bains du même acabit…. Bref, nous ne partagerons pas l’adresse ! Nous aurions dû consulter l’article sur “Où se loger à Amsterdam?” de Chrissandvoyage.com avant… Heureusement, cet hôtel est relativement bien placé.

 

Sortie de nuit

Après une pause pour déballer les affaires, nous repartons mains dans les poches pour nous rendre sur Rembrandtplein, qui se trouve à 10 minutes de marche de l’hôtel. Il faut passer le long d’un magnifique canal, Reguliersgracht.

amsterdam canal nuit

Canal Amsterdam nuit

Rembrandtplein

Une voie piétonne large bordée de restos et de bars nous ouvre le chemin vers Rembrandtplein. Au centre de cette place, on trouve des statues grandeur nature. Ces statues, installées seulement en 2006, représente un des tableaux les plus connus de Rembrandt, la Ronde de nuit.

La place est connue également pour ces bars et autres établissement de la nuit d’Amsterdam. Le quartier, sur certains guides, est fléché “gay”, néanmoins rien à voir avec le Marais.

Nous prenons un verre dans un des bars du coin, dont les prix sont à -50% tous les lundis, un bon plan pour déguster un bon cocktail avant d’aller manger !

rembrandt plein Amsterdam

Statue Rembrandt Amsterdam

2ème jour

Nous avons décidé d’aller visiter le Rijks museum en ce matin du 2ème jour. Le musée se trouve tout près de notre hôtel, du coup nous y sommes dès l’ouverture à 9h.

RijksMuseum Amsterdam

Lettres I Love amsterdam devant rijksMuseum

Rijks Museum

La visite commence par une 1ère bonne surprise, en effet, il n’y a pas de file d’attente. Nous nous acquittons des 17€ de frais d’entrée et découvrons une 2ème bonne surprise : non seulement il y a du Wifi dans le musée mais en plus, une application audio-guidée gratuite existe. Rapidement téléchargée, celle-ci propose plusieurs parcours à travers le musée, par thème ou par durée. Nous prenons celui qui propose de voir les plus belles oeuvres du musée en 1h30.

Grâce à de photos prises dans le musée, nous sommes guidés à travers les salles et passons d’oeuvre en oeuvre, celles-ci étant commentées en Français. Je vous la recommande, c’est vraiment une excellent application. Et le musée est une valeur sûre, l’occasion de voir en vrai quelques tableaux comme “La Laitière”, “La Ronde de Nuit”, ou encore “Les Mangeurs de Pommes de Terre” de Van Gogh.

Après cette visite dont nous sortons enchantés, nous reprenons le chemin de Rembrandtplein. La marche au bord des canaux est toujours aussi magique.

Canal Amsterdam

Canal Amsterdam

Rembrandtplein de jour

Une fois arrivés à Rembrandtplein, nous entrons dans cette boutique un peu folle “Flying Tiger” ; un peu comme si Gifi avait fusionné avec Pylones ! Des objets astucieux, “tendance”, “design” et pas chers.

 

Boutique Flying Tiger

Marché aux fleurs

Nous continuons notre promenade pour arriver ensuite au marché aux fleurs.

Marché aux fleurs Amstderdam

Alors, nous avons été un peu déçus mais forcément, fin octobre, nous ne pouvions pas découvrir d’innombrables tulipes et autres fleurs multicolores. Nous nous consolons en trouvant des bulbes de tulipes en boîte, une bonne idée pour nos proches.

smoothies made in amsterdam
Un endroit qui , en plus de burgers savoureux, propose de délicieux smoothies

Après un repas excellent dans une sandwicherie originale (B&B Lunchroom sur Leidsestraat), nous marchons en direction du Nord, direction le quartier Jordaan.

Bateau passant dans les canaux Amstderdam

Nous passons d’un côté à l’autre des canaux, admirant façades, ponts,  bateaux…

canal Amstderdam

Après cette longue balade, nous arrivons à proximité de la maison d’Anne Frank, “Anne Frank Huis“. Il faut réserver à l’avance pour pouvoir visiter, nous faisons donc juste une courte pause devant cet symbole de la résistance et de l’oppression nazie.

Maison anne Frank Amsterdam

 

Face maison Anne Frank
Face à la maison d’Anne Frank

Quartier de Jordaan

Nous continuons alors notre chemin en direction du quartier populaire de Jordaan ; il était à la base populaire, maintenant, on pourrait plutôt évoquer un quartier bourgeois bobo.

Les maisons sont un peu moins typiques et les bords des grands canaux très demandés, que ce soit pour les immeubles que la possibilité d’y installer une péniche.

quartier Jordaan amsterdam

DSC_1913.jpg
Quartier Jordaan

Nous quittons le Jordaan pour repartir vers la place Dam.

En passant, nous remarquons cette superbe façade, qui n’est autre que la maison Bartolotti dont la façade est typique de la Renaissance hollandaise avec mélange de briques et de pierres, le tout enrichi de nombreuses sculptures.

maison Barlotti Amsterdam

 

 

La place Dam est la place centrale d’Amsterdam. On y trouve le superbe Palais Royal ainsi que le musée Madame Tussauds.

Dam Amsterdam

Nous sommes lessivés par cette longue journée de marche et nous n’arrivons donc plus trop à profiter de la beauté de l’endroit. Il est temps de terminer notre marche pour rejoindre ainsi notre sordide hôtel !

Après une bonne douche, nous allons nous restaurer dans un délicieux établissement indien, Le Sherpa qui se trouve à proximité du quartier des musées.

 

3ème jour

C’est déjà notre dernier jour à Amsterdam. Nous partons vers 13h30, donc c’est en fait notre dernière demi-journée. Nous décidons de la consacrer au musée Van Gogh, qui se trouve tout près du Rijksmuseum. Forts de notre expérience réussie, nous nous disons naïvement qu’en arrivant à l’ouverture comme au Rijks, nous passerons rapidement et pourrons déambuler tranquillement dans cet espace entièrement dédié au peintre maudit Hollandais.

 

musée van gogh amsterdam

Musée Van Gogh

Nous arrivons donc sereinement à 9h. Mais plus nous nous approchons, plus nous constatons que la file d’attente est déjà importante. Nous nous y insérons et comprenons au bout de 10mn, que c’est la file d’attente pour ceux qui ont pris des billets sur internet. Argh.

Nous nous dirigeons ensuite vers une 2ème file d’attente, pour ceux qui n’ont pas de billets. Cette file d’attente est en fait un élément de cruauté inégalée. En effet, il faut attendre qu’il n’y ait plus personne dans la file d’attente des gens qui ont déjà un billet pour pouvoir faire avancer cette 2ème file, afin que les malheureux qui y sont, aillent prendre un billet. Sauf que la file de 9h ne disparaît que vers 9h20, et que la prochaine file pour ceux qui ont des billets pris en avance est à …9h30. Bref, 10 minutes à trépigner, espérer que nous serons et paf, rebelote, notre file est immobilisée. 9h50, la file des 9h30 par internet est terminée, c’est à la nôtre d’avancer et enfin, nous pouvons acheter les billets et entrer dans le musée. (17€ si mes souvenirs sont exacts).

Salles bondées

Nouvelle mauvaise surprise, après être passés par le vestiaire obligatoire, nous nous rendons compte que les premières salles sont bondées. Il faut attendre pour passer d’un tableau à l’autre, les bouchons piétons quoi. Du coup, nous décidons d’aller directement au dernier étage de tout faire à l’envers. Notre visite est ainsi beaucoup plus sereine, mais il faut cogiter un peu pour remettre tout dans l’ordre !

oeil van gogh musée Amsterdam

Nous sortons du musée conquis. Il ne nous reste plus qu’à récupérer nos bagages et rejoindre la gare afin de prendre le tramway qui nous ramène à notre fameux P+R. Gros moment de stress : soit nous avons fait comme il fallait et la facture se montera à 2€, soit nous avons manqué une étape et ce sera dans les 70€… Tam tam, roulements de tambour, ticket inséré, la machine semble réfléchir, 2€ please ! Youpi ! Il en faut peu pour être heureux, comme dirait Baloo.

Amsterdam et les vélos

Pouvais-je terminer cet article sans évoquer les fameux vélos d’Amsterdam ?

J’avoue avoir espéré pouvoir chevaucher un de ces fameux vélos hollandais, avec leurs grandes roues de 28 pouces (26 pouces majoritairement chez nous), lourds, bruyants, cliquetants, couinant à chaque tour de pédales, équipés d’astucieuses éléments étonnants. Mais non, il n’y a pas de système à la vélib et finalement, la ville est relativement petite et tout peut être fait à pied.

Néanmoins, il est amusant d’observer les vélos et leur utilisateur. Ici, peu de vélos chouchoutés, équipés à la dernière mode comme les fixies parisiens. Non, les vélos restent de simples objets pratiques. 90% des chaînes sont rouillés, les vélos couinent, mal garés, abîmés, maltraités. Leurs utilisateurs sont en costume de ville, tailleurs, jupes, jeans et foncent sur les pistes cyclables où il ne fait pas bon s’aventurer en tant que piéton.

Equipements spéciaux

De nombreux équipements (toujours pour améliorer le côté pratique de la chose) existent. Sièges pour enfants, devant, derrière, porte-bagages devant et derrière aussi.

vélos Amsterdam
Des idées pour transporter ses enfants. Selle ajoutée devant le pilote, ou petit bac sur un genre de tricyle où 2 enfants peuvent s’asseoir

Vélo spécialement conçu pour ramener ses courses ou pour mettre ses enfants :

vélo spécial livraison amsterdam
Pratique pour un livreur aussi

 

vélo spécial trois enfants amsterdam
Trois enfants sur un vélo, en fait, c’est possible !
panneau ralentir vélos
A Amsterdam, les panneaux pour ralentir la circulation sont aussi pour les vélos !

 

 

pont vélo Amsterdam
Que seraient les ponts d’Amsterdam sans ces beaux vélos ?

Amsterdam, ville du vélo, ils sont partout ! On s’étonne de cet engouement ; le froid est pourtant mordant dès le mois d’octobre et l’humidité est élevée. Plutôt qu’une passion, il s’agit de pragmatisme. Car se déplacer sur une longue distance à Amsterdam n’est possible finalement qu’en vélo.

Finalement, Amsterdam est une ville charmante que l’on peut visiter rapidement. Nous aurions pu visiter bien d’autres choses mais en 2/3 jours, il est possible de voir “l’essentiel” et de capter l’humeur d’Amsterdam. Une ville à la fois calme et peu sage, grouillante sans être bruyante, romantique si on évite ses endroits les plus glauques, une ville unique et pourtant parfaitement européenne.

A lire également : Les choses qui vont vous étonner à Amsterdam

Un week-end à Amsterdam (1).png
Pin it !

 

Vous aimerez aussi :

    

 

10 Comment

  1. Un joli weekend. Nous aussi on avait trouvé ça génant les odeurs de canabis partout dans la rue et les filles dans les vitrines, mais à part ça Amsterdam est une super ville, très jolie avec de superbes musées.

  2. Une super ville où tout le monde est cool, on ne ressent aucune pression , les gens ne sont pas stressés. On a adoré ce voyage aussi.
    Il vous reste plus qu’à y retourner pour faire le parc Keukenhof en fleur 😉

    Bonne continuation dans vos voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *