LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
France Grand Est Triathlon

Un week-end au triathlon de Gérardmer

Le triathlon de Gérardmer est un monument, une légende des organisations sportives françaises. Depuis plus de 30 ans, 20000 personnes goûtent chaque année à l’ambiance exceptionnelle de cet évènement auquel participent plus de 3000 athlètes. Nous y étions inscrits pour 2020, édition reportée en septembre 2021. Notre patience a été récompensée car ce week-end, nous avons enfin pu découvrir ce triathlon unique, The one and only one ! 

Inscriptions

Le périple est long jusqu’à la ligne d’arrivée ! Et d’abord, il faut réussir à s’inscrire. Pas une mince affaire car les places se vendent en 20′ ! Oui, en 20 minutes, c’est sold out. Evidemment, on peut, en cours d’année, espérer réussir à racheter une place à un athlète qui se désiste. Mais le mieux c’est quand même d’avoir sa place au moment de l’ouverture des inscriptions. Pour cela, surveiller le site http://triathlondegerardmer.com/ pour connaître la date et l’heure (en général en octobre), munissez-vous de votre meilleure connexion, soyez prêts à l’heure pile et inscrivez-vous !

 

Les différentes épreuves du triathlon de Gérardmer

Le triathlon “découverte”

Pour les débutants ou pour ceux qui n’ont pas le temps de s’entraîner, il y a le format “découverte” :

  • 500m de natation
  • 20km de vélo avec 260m de dénivelé positif
  • 5km de course à pied

Le triathlon “distance olympique”

Appelé aussi M, ce triathlon est exigeant sur la partie vélo qui propose un fort dénivelé avec la mythique montée de la Rayée. On dit que c’est le distance olympique le plus dur de France.

  • 1500m de natation
  • 40km de vélo avec 900m de dénivelé positif
  • 10km de course à pied

Le triathlon XL

C’est l’épreuve la plus longue proposée à Gérardmer. Curieusement, cela correspond aux distances des épreuves L d’autres triathlons mais bon. S’adresse aux athlètes déjà rôdés avec un solide entraînement !

  • 2000m de natation
  • 93km de vélo avec 1900m de dénivelé positif
  • 21km de course à pied

 

Le site de l’épreuve : le lac de Gérardmer

Ca y est, plusieurs mois après l’inscription, plusieurs mois d’entraînement comme on a pu (fermeture piscines pour cause de covid…), comme on a voulu (la motivation a souvent des hauts et des bas), et nous voilà arrivés le week-end de l’épreuve. On loge à quelques kilomètres de Gérardmer.

Le samedi midi, on rejoint Gérardmer pour découvrir le site de l’épreuve et retirer les dossards.

Il est difficile de se garer, surtout qu’une grande place est occupée par la fête foraine. Une fois une place trouvée, nous rejoignons le lac de Gérardmer.

Ce lac est un lac d’origine glaciaire, situé à 660m d’altitude. C’est le plus grand lac naturel des Vosges avec 155ha de surface.

Ce week-end il fait beau et chaud. L’avantage quand on se trouve à cette altitude, il fait rarement trop chaud, donc là, on est super bien pour une épreuve sportive !

Découverte du lac et du site de l’épreuve

Le lac est entouré de montagnes, sauf du côté de la ville. On découvre d’abord le lieu de départ. Il s’agit d’une plage privée constituée de sable. L’endroit est plutôt étroit pour un départ à 1000, mais c’est ce qui fait, entre autres, le charme du triathlon de Gérardmer !

A droite, le site du départ du triathlon de Gérardmer
A droite, le site du départ du triathlon de Gérardmer

On revient sur nos pas pour observer la taille impressionnante du parc à vélo et on suit ensuite le chemin du lac en direction du retrait des dossards (espace LAC).

La course XL est en train de se dérouler, on peut donc déjà goûter à l’ambiance incroyable ; speaker, musique, beaucoup de spectateurs qui ne sont pas avares d’encouragements, …

Une partie de la course à pied passe sur cette passerelle au milieu de l’eau, c’est vraiment superbe !

Un passage de la course à pied du triathlon de Gérardmer sur une passerelle en bois au milieu du lac !

Il y a une dizaine de stands commerciaux : combis à louer ou à acheter, produits nutritionnels, marques de vélo etc… De quoi voir du beau matos.

On passe à proximité de la ligne d’arrivée. On se voit déjà la passer demain ! Enfin on espère pouvoir la passer !

Dès qu’on s’éloigne un peu du parcours, on retrouve le calme naturel du lac avec de beaux paysages.

Retrait des dossards

On arrive à l’espace LAC, un genre de grand gymnase. Avant d’y entrer, un panneau géant reprend l’intégralité des noms des inscrits. On peut y retrouver son numéro de dossard.

A l’intérieur, tout est fluide ; l’organisation est hyper rôdée. En 5′, on a notre dossard, la brochure d’info et le petit cadeau bonus : un maillot vélo pour les inscrits sur le M, un sac à dos bien pratique pour les participants au S.

Il nous reste encore un peu de temps et on décide d’aller voir un des “must see” de Gérardmer : la tour observatoire de Mérelle.

 

L’observatoire et la cascade de Mérelle

Plusieurs randos mènent à cet observatoire, selon le temps ou la force que vous voulez y laisser. Pour notre part, nous avons fait une bonne partie en voiture à travers une petite route qui grimpe sévèrement. Une fois garés, il restait 5 minutes de marche sur un petit sentier typique des Vosges : au milieu des sapins sur un sol souple légèrement sablonneux parsemé de mousse et de rochers.

Au pied de la tour observatoire, on constate qu’elle fait entièrement en bois.

On accède à son sommet par un escalier de 85 marches. Une fois en haut, on a une vue imprenable sur le lac et même les ballons des Vosges.

A noter qu’on ne peut monter qu’à 4 personnes à la fois, il vous faudra peut-être attendre votre tour…

Vers la cascade

On reprend le sentier vers le parking puis on cherche sur Gmaps dans quelle direction se trouve la cascade de Merelle. On la suit comme on peut ; le sentier descend vers un ruisseau et en le suivant, on trouve la fameuse cascade.

On revient sur nos pas et notre balade prend fin.

Demain sera un autre jour ; il y aura des efforts et des émotions au programme !

 

 

Le jour J : Le triathlon de Gérardmer

Elle sur le format découverte

6h15, il est l’heure de se lever. Ca pique un peu.

Tired Wake Up GIF

Petit déj et nous voilà partis pour rejoindre le lieu de départ. Premier coup de stress, on arrive un peu juste et à peine sortis de la voiture, on entend :

“Fermeture du parc à vélo dans 3 minutes !”

Angry Buffy The Vampire Slayer GIF

Pas le temps de vérifier la pression des pneus, Elle saute sur le vélo avec son sac sur le dos et trace vers le parc à vélo. Ouf, elle y arrive dans les temps.

On se gare, Numéro 3 et moi et on rejoint le parc à vélo, pompe à la main. Mais Madame est déjà partie, on suit donc les derniers concurrents sur le déplacement du parc à vélo au départ de la natation. Celui-ci se se fait pieds nus et dure bien 5’. Si vous avez les pieds sensibles, pensez à prendre des tongs !

On s’installe près de la plage (celle-ci étant non accessible aux spectateurs) et on entend l’ambiance monter progressivement jusqu’au départ. C’est assez impressionnant de voir ces quelques 1000 personnes se jeter à l’eau avec plus ou moins d’entrain !

Le groupe s’étire assez rapidement, tout juste le temps de rejoindre la sortie de l’eau que les premiers déboulent déjà.
Il y a tellement de monde que c’est difficile de se faire une place à la sortie de l’eau mais on peut quand même encourager Elle.
Un petit sprint et on est sur les 500 premiers mètres du circuit vélo. Numéro 3 hurle, sa maman souffle mais pédale avec entrain. La boucle fait 20km, on a le temps avant de la voir revenir et passer au running, on cherche donc à rejoindre la voiture pour déposer la pompe qui n’avait servi à rien. Mon grand sens de l’orientation nous mène dans des endroits jamais vus, on se perd complètement mais on débouche sur cette jolie place.
Pas le temps de flâner, on retrouve finalement la voiture et on trace jusqu’au parcours course à pied pour voir où se placer afin de la voir passer plusieurs fois.
L’ambiance est toujours au top, musique, spectateurs nombreux, le speaker accueille chaque finisher en criant son nom, c’est vraiment sympa.
Madame arrive bien éreintée mais heureuse !

Mon triathlon de Gérardmer M

Je mange rapidement un petit repas à 3h du départ du M et on va se poser dans un bar en terrasse. Dès midi, je vais déposer le vélo. Je ressors avec la combi et le bonnet sous le bras, il fait trop chaud pour l’enfiler déjà. Je mets de vieilles chaussettes pour rejoindre le départ histoire de ne pas avoir trop mal aux pieds, que je jette une fois là-bas. Il y a encore peu de participants, il est environ 12h45. J’enfile la combi à 13h. L’eau est à 18°, je prends mon temps pour entrer dans l’eau et m’échauffer. Celle-ci ne présente pas d’algues mais me semble très sombre dès qu’on s’éloigne du bord malgré le soleil. Il n’y pas de vagues, les conditions sont parfaites.
Well Done Ok GIF by funk
13h15, le speaker fait monter la température, la motivation est au top ! On est très serrés sur la plage, je suis tout à gauche et dès le départ, je m’écarte vers la gauche pour éviter d’être trop proches des autres. Cette « technique » fonctionne, je suis à peu près tranquille jusqu’à la 1ère bouée mais là, ça se complique, tout le monde se resserre, on passe au ralenti. Deux autres bouées à passer et puis c’est la dernière ligne droite d’environ 600m. 2’02/100 pour 1600m, pas de surprises pour moi.

Le vélo

Le vélo de ce triathlon de Gérardmer M démarre avec 500m de plat. Il faut en profiter, il n’y aura pas d’autres parties plates sur les 13km du parcours, à faire 3 fois. On tourne à droite direction la Rayée et là ça grimpe direct. Ça joue du dérailleur et en quelques centaines de mètres tout le monde est tout à gauche. Je n’étais pas très serein d’être en 36×30 mais ça passe ; tout en sachant que le plus dur est à venir après la Rayée.
L’ambiance est folle, ça porte c’est incroyable. A noter que les routes sont fermées à la circulation. Il y a un speaker dans la Rayée, du public tout le long (tant qu’on est dans Gérardmer), des cris, de la musique, des klaxons, de bruits de moteur, on se croirait dans un col hors catégorie du Tour de France ! Je double beaucoup de monde alors que la pente devient un peu moins forte, la route plus large. Les spectateurs se font rare. Les lacets serpentent entre les chalets et on arrive au ravito ; eau, fruits, gels aptonia, il y a tout ce qu’il faut, mais je reste avec mes habitudes.
La route devient de nouveau plus étroite, descend puis remonte brutalement pour la partie la plus difficile. Je suis encore tout à gauche à 6-7 km/h. Les spectateurs ont refait leur apparition et le coup de cul passe finalement vite. S’en suit une longue descente rapide. Un seul virage vraiment serré ; une petite pointe à 70 et on arrive à Gérardmer pour entamer le 2ème tour qui ressemble beaucoup au 1er mais avec moins de concurrents. La 3ème tour est assez semblable. Je profite de quelques roues pour le début de la descente qui est un faux plat descendant et ainsi m’épargner pour la course à pied.

La course à pied

Transition classique mais après 100m les sensations sont mauvaises sur la course à pied. Je galère, début de point de côté qui s’accentue avec la montée légère mais assez longue qui mène au 1er ravito. Là je m’arrête, je bois 2 verres d’eau et mange un morceau de banane. Je repars, le point de côté est passé et je commence à prendre un rythme correct, du moins celui que je visais. L’arrivée sur le lac est un vrai bonheur, l’ambiance porte et aide à passer les maudites passerelles en bois qui font bien mal aux jambes !
Passage sous la ligne d’arrivée pour lancer le 2ème tour qui se passe globalement pas trop mal pour finir en 50’ pour 10,5km. L’arrivée est top, toujours la super ambiance, le speaker qui vous encourage et vous tape dans la main, c’est rien mais c’est sympa quoi ! Médaille de finisher, 260ème et quelques, bouteille d’eau et masque distribués à la sortie et voilà un peu plus de 3h d’efforts dans une ambiance survoltée qui sont passées à la vitesse de l’éclair. Un triathlon à l’organisation sans faille, dans un cadre magnifique, on a adoré !

En bref

Le triathlon de Gérardmer est un énorme évènement sportif, portés par des athlètes de tous niveaux, une ambiance unique, une organisation sans failles et un cadre superbe ! Les alentours valent le coup d’oeil, alors n’hésitez pas à partir tout le week-end pour découvrir cette superbe région. Sportivement, c’est un must-do !

A lire également :

Un autre triathlon dans le Grand-Est : le triathlon de Madine

 

Sitographie :

Le site officiel :  http://triathlondegerardmer.com/

La page FB : https://www.facebook.com/TriathlonDeGerardmer

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *