LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Bourgogne France

Week-end en famille en Bourgogne à Nuits-Saint-Georges et ses environs

Après avoir visité Dijon il y a quelques temps déjà, nous voici en Bourgogne en famille entre Nuits-Saint-Georges et Gevrey-Chambertin. Terre de gastronomie et de vins réputés, entre vignes, paysages naturels, villages typiques et berceau des Climats de Bourgogne, suivez-nous à la découverte de ce territoire à la fois chic et authentique !

Dans cet article :

 

Aller à Nuits-Saint-Georges – Gevrey-Chambertin

Où se trouve Nuits-Saint-Georges ?

Entre Dijon et Beaune, voici où se situe exactement Nuits-Saint-Georges :

Nuits-Saint-Georges se trouve à :

  • 22 km au sud de Dijon
  • 170km au nord de Lyon
  • 326km de Paris
  • 350km de Strasbourg

 

Comment venir à Nuits-Saint-Georges ?

Des lignes de train et de bus permettent de venir en transports en commun dans ce coin de Bourgogne.

En ce qui nous concerne, vues les activités prévues, nous avons pris la voiture pour nous y rendre.

Après 2 heures de trajet sur des routes peu fréquentées en ce mois de mai, nous arrivons à notre 1ère étape de ce week-end bourguignon, le parc évasion à Curley.

La carte de notre séjour

Voici les différents endroits où nous sommes allés durant ce week-end.

Parc évasion à Curley

Parking et accueil

Le parking est grand et ombragé. L’accueil est assuré par les 2 sympathiques gérants du parc.

Une fois la formule choisie, on se lance après un petit coup d’oeil sur la terrasse tout en bois.

parc évasion curley
Terrasse extérieure pour le snacking

 

Tir à l’arc

On choisit de commencer par le tir à l’arc. Enfin, « on », Numéro 3 plutôt, qui saute partout !

Un moniteur nous prend en charge pour nous apprendre les rudiments du tir à l’arc et les règles de sécurité. Après quelques salves, il anime notre groupe dans la bonne humeur en proposant de nombreuses variantes du calcul de points induits par les nombres et les couleurs des cibles.

Après une heure de tirs à l’arc (plus ou moins dans la cible), on commence à avoir faim et surtout soif. Ca tombe bien, l’accès au barbecue champêtre ouvre !

barbecue parc évasion
Le barbecue géant du Parc évasion

Après un apéritif, chacun va choisir taboulé ou salade piémontaise puis lard, chipo ou merguez.

Franchement, on se régale. Le repas se termine par un café et du gâteau au chocolat.

 

Laser tag

Numéro 3 a été très intrigué par le laser tag, juste derrière le tir à l’arc.

« Mais le laser il fait mal ou pas ? » « Comment on fait pour tirer ? » « Il est où le laser, on le voit pas sortir des pistolets ? »

Dans sa tête un laser game c’est ça :

Mars Attacks Attack GIF

On rejoint donc l’accueil de cette activité et on forme 2 équipes.

Le matériel de laser tag

Un fusil est attribué aux adultes, un pistolet échoue dans les mains de Numéro 3.

La monitrice nous indique les limites du terrain et on commence à courir dans ce décor très réussi. C’est parti pour 15 minutes !

Nous voilà immergés dans une « guerre » familiale.

On rigole bien quand soudain… c’est le drame ! 

Elle, totalement engagée dans son combat, courant d’un abri à l’autre, pose malencontreusement son pied gauche dans un trou dissimulé par des feuilles et un gros crac suivi d’un cri se fait entendre.

chute GIF by Zone3

Misère, on se retrouve tous les 3 à son chevet. La cheville semble déjà avoir gonflé et Elle a bien du mal à se mettre debout. Dégoûtée, elle se rend tout de suite compte que la suite de son week-end est compromis et qu’elle va être plus spectatrice qu’actrice.

On finit tant bien que mal l’activité ; courageuse, Elle continue à participer, clopinant par ci par là.

Les 15 minutes sont passées, on jette un œil vite fait aux scores, confirmant la suprématie de Numéro 2, mais le coeur n’y est plus. Que va-t-on faire d’Elle ? Va-t-elle se remettre de cette chute ?

 

Accrobranche

On installe Elle à une table. Les gérants lui administrent un coup de bombe de froid puis elle applique un bloc de glace pendant qu’on se dirige vers l’accrobranche.

Le parc évasion propose 20 parcours pour toute la famille : 8 parcours découverte pour les enfants de moins de 8 ans et les adultes qui les accompagnent ; 12 parcours sensation pour les plus de 8 ans et les adultes en quête d’émotions fortes.

Chaque parcours est présenté par une pancarte : durée, difficulté, âge minimum, hauteur…

On choisit les parcours « découverte », Numéro 3 ayant eu tout juste 7 ans la semaine précédente. On enfile l’équipement. Le système « koala » est super pratique ; une seule poulie à déplacer tout au long du parcours alors que dans la plupart des accrobranches, il faut clipser 2 mousquetons, ce qui est assez compliqué pour les enfants.

On fait plusieurs parcours et à la longue, on a bien mal aux mains. Un petit conseil, prenez des gants avant d’y aller ou achetez-les sur place (2€ / personne).

Numéro 3 en action sur un parcours découverte

Le temps passe vite, il est déjà 15h ! Il faut mettre Numéro 3 devant des choix cornéliens. Continuer l’accrobranche, faire du bubble foot, une course au trésor ? Trop de possibilités !

 

Bubble Foot

Finalement, Numéro 3 tranche pour du bubble foot. Les participants se glissent dans des espèces de bouées géantes qui tiennent grâce à des harnais. Des poignées permettent de bien les tenir sur soi.

Les enfants s’amusent bien, et nous aussi car une fois poussé par un plus lourd que lui, Numéro 3 fait un tour complet et se retrouve bloqué tête en bas et pieds en l’air!

Bloqué tête en bas et pieds en l’air !

Le temps de prendre un petit goûter et une boisson et il est déjà l’heure de partir de ce superbe parc pour la suite de notre programme.

 

Gevrey-Chambertin

Détour par la pharmacie

Nous voulions rejoindre l’Office de Tourisme de Gevrey-Chambertin pour une visite de la Halle Chambertin et une dégustation.

Cependant, nous devons faire un détour par une pharmacie pour d’une part avoir un début de diagnostic et d’autre part pour avoir quelque chose qui permettrait de réduire les douleurs à la cheville de notre malheureuse blessée.

Le pharmacien pense qu’il s’agit d’une entorse et propose une attelle de fortune pour l’infortunée Elle.

 

Halle Chambertin

Nous revenons à Gevrey-Chambertin, nous garons et marchons (difficilement pour l’une d’entre nous) jusqu’à la Halle Chambertin.

halle chambertin

Cette halle propose une réelle immersion dans le monde viticole avec des espaces dédiés à la découverte du métier de vigneron, aux Climats du Vignoble de Bourgogne – inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO – et aux vins du village.

Voilà ce que nous promettait cette visite mais nous arrivons un peu tardivement et… l’Office de Tourisme est fermé, nous ratons donc la visite ainsi que la dégustation.

Tant pis, nous marchons dans le village qui se révèle être charmant. Quelques bistrots servent de bons vins à des visiteurs installés en terrasse.

Un village d’exception

Il faut dire que ce village est, d’un point de vue viticole, exceptionnel. En effet, il compte 9 Grands Crus et 26 Climats classés en Premier Cru !

Qu’est-ce que c’est des Climats ? Voici la définition de l’Unesco : Les climats sont des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon. Elles se distinguent les unes des autres par leurs conditions naturelles spécifiques (géologie, exposition, cépage…) qui ont été façonnées par le travail humain et peu à peu identifiées par rapport au vin qu’elles produisent.

Evidemment, de nombreux producteurs ont pignon sur rue et proposent dégustations et vente de leurs millésimes aux visiteurs.

Au niveau historique, le village n’est pas en reste avec un fort médiéval du XIème, un peu à l’écart du centre du village et que nous espérons pouvoir visiter plus tard.

La pauvre Elle traîne la patte et nous abrégeons ses souffrances en terminant cette journée en nous rendant à Semezanges, un petit village de Côte d’Or dans les Hautes Côtes de Nuits où nous attend notre hébergement insolite.

 

Hébergement insolite à Semezanges chez Marie-Jo

Nous arrivons tardivement chez Marie-Jo, notre hôtesse qui va se révéler être aussi sympathique que dévouée.

Elle nous présente les 2 logements que nous allons occuper : la roulotte et le pentipi.

Conçue par un vannier à l’identique de ce qu’il a connu dans son enfance, cette magnifique roulotte possède un intérieur tout en bois qui lui confère un esprit rustique et chaleureux.

Le pentipi, tout en bois également, permet à 2 personnes supplémentaires de dormir dans ce cocon original.

Nous discutons jardinage, Marie-Jo possède en effet une belle parcelle cultivée.

Puis, elle suggère à Numéro 3 d’aller l’accompagner nourrir ses chevaux (elle propose aussi gîte équestre et randos à cheval). Celui-ci accepte avec joie et nous allons à quelques minutes de là à la rencontre de ses chevaux, des doubles-poneys d’ailleurs, qui sont bien contents de recevoir un peu de visite. Leur enclos est immense au coeur d’une clairière parsemée de quelques arbres majestueux, bien pratiques pour avoir un peu d’ombre.

L’heure avance et après avoir déballé nos affaires et trifouillé tout ce qu’on pouvait dans notre roulotte toute en bois, nous prenons la direction de Fixin pour rejoindre un restaurant bien connu dans la région : le Clos Napoléon.

 

Dîner au Clos Napoléon

Fixin est un joli petit village de viticulteurs. Au pied des vignes se trouve un restaurant renommé du secteur de Gevrey/Nuits-Saint-Georges, le Clos Napoléon.

Une fois garé sur le parking qui se trouve un peu plus haut à 150m, on découvre les vignes et une belle vue sur le clocher bourguignon du village.

La terrasse, joliment aménagée et avec vue sur les cépages donne envie de s’y installer. Dommage qu’il fasse un peu frais !

A l’intérieur, un cadre rustique et élégant. Nous sommes placés sur une grande table ronde fabriquée à partir d’une roue de charriot.

Des plats traditionnels goûtus, des spécialité bourguignonnes et les excellents choix de vin (Grands crus de Bourgogne) prodigués par les serveurs nous ont permis de passer une très bonne soirée gastronomique.

Nous avons particulièrement apprécié les escargots, la Joue de porc sauce vigneronne et purée de pommes de terre ou encore la verrine façon framboisier, biscuit madeleine, crème diplomate vanille.

Nous quittons le Clos Napoléon heureux et repus.

 

La Route des Grands Crus… à vélo !

Petit déjeuner et rangement express

8h, nous nous réveillons en pleine forme, ravis de cette nuit passée dans ce petit cocon.

Marie-Jo nous a concocté un petit déjeuner « healthy » : pain, yaourts, confitures, gâteau, tout est fait maison. La classe !

Il fait tellement bon ce matin, que nous prenons le petit déjeuner dehors.

Après ce doux moment sous les premiers rayons du soleil, il est temps de tout ranger. Une nouvelle activité nous attend !

 

Vélo cargo électrique

Nous atteignons Brochon, longeons son imposant château et arrivons chez Burgundy Bike. Spécialisé dans la location de vélos électriques, le gérant possède une quarantaine de vélos électriques mais aussi, et c’est beaucoup plus rare, un vélo cargo 2 places.

En effet, les vélos électriques (VAE) pour enfant de moins de 8 ans n’existent pas ou rarement à la location. On a déjà vu en montagne des VTT VAE en 24′ mais c’est assez rare. Ce qui pose problème car les adultes peuvent partir en VAE mais que fait-on des enfants ? Réponse de Burgundy Bike, on les met dans le vélo cargo !

Ce grand vélo permettant de transporter des enfants nous rappelle l’heure de pointe d’entrées et de sorties des écoles à Amsterdam, où les vélos-cargos sont très nombreux.

Une adulte et un enfant, ça passe !

Mais là où ce vélo va nous rendre encore plus service, c’est que notre blessée, la cheville toute enflée because of her entorse, ne peut absolument pas pédaler. Heureusement, et quand on vous dit que parfois c’est bien d’être petits, elle tient dans le cargo avec Numéro 3 ! Normalement c’est plutôt pour 2 enfants, mais en se serrant bien, ça passe ! Elle est donc ravie, car elle était très énervée rien qu’à l’idée qu’on parte en vélo sans elle.

Quelques petites manœuvres plus tard histoire de s’assurer de la faisabilité de la chose, le vélo est pris en main. Freinage à disque performant, passage de vitesse fluide malgré le poids et la taille de l’engin, compteur indiquant vitesse, kilomètres, autonomie de la batterie, vitesse moyenne, niveau de puissance du moteur électrique utilisé et même le nombre de watts fournis par le cycliste (check à tous les triathlètes!)…, nous partons confiants.

Nous voilà donc sur la Route des Grands Crus, bien aidés par une carte détaillée fournie avec le vélo.

Numéro 3 et Elle bien installés dans le vélo cargo

Nous suivrons principalement la D122 en direction du château de Clos de Vougeot.

 

Le château de Gevrey-Chambertin

1ère étape, le château de Gevrey-Chambertin, que nous voulions voir après être passés plusieurs fois devant.

Ce château est un fort médiéval du XIème siècle mais aussi un domaine viticole AOC.

Il n’est malheureusement pas ouvert à la visite, nous restons donc à l’observer depuis notre vélo cargo.

Notez cette statue de moine, installée suite aux fêtes du millénaire de Cluny de 2010 et à la restauration de la place du château. On ne voit pas le visage de ce moine, ce qui lui donne un côté mystérieux.

Nous reprenons la route, traversons Gevrey-Chambertin puis prenons la direction de Chambolle-Musigny.

Les vignes sont partout, des portails typiques attirent notre regard.

Chambolle-Musigny

Bien sûr Chambolle-Musigny est un (très bon) vin AOC mais c’est aussi un charmant village dont une des particularités est d’avoir en son sein un tilleul de Sully bourguignon.

Il se dresse majestueusement face à l’église. Une pancarte donne quelques infos à son propos : il a été planté durant le règne d’Henri IV (1610 au plus tard), sa hauteur est de 17m50 et sa circonférence de 8m70.

Nous admirons cet arbre imposant, quand surgit au bout de la rue une fanfare, suivie de nombreuses personnes. Encore l’esprit dans le vin, l’histoire, je me dis « tiens, peut-être une cérémonie locale liée au patrimoine viticole, une confrérie secrète qui vénère les arbres », bref mon cerveau turbine, mais dans le mauvais sens…

Je demande à une dame qui passe : « Que se passe-t-il aujourd’hui ? ». Elle me répond d’un air quasi outré : « Non mais c’est une blague ? Vous connaissez la date d’aujourd’hui ? ». Toujours pliée en deux dans le cargo, Elle est morte de rire. J’avais légèrement oublié qu’on était le 8 mai !

fail martial arts GIF

Une fois ce petit fail digéré, nous continuons notre route.

Après quelques kilomètres au milieu du vignoble bourguignon, nous atteignons finalement Vougeot, village touristique et viticole. Celui-ci jouit d’une réputation mondiale de prestige grâce à ses vins avec une appellation grand cru Clos de Vougeot et quatre appellations premiers crus.

 

Le château du Clos de Vougeot

On sort du village par la droite pour rejoindre le château du Clos de Vougeot.

Avant d’arriver au château, on passe devant cette belle demeure.

On aperçoit au loin le fameux château du Clos de Vougeot, comme un îlot perdu au milieu d’un océan de vignes. 

Il est ouvert toute l’année à la visite. Amateurs d’Histoire, d’architecture, de terroir et/ou de vins s’y croisent, arrivant de tous les pays du monde, en bus, en voiture et plus rarement en vélo !

 

Numéro 3 vérifiant sur le carte si on est bien arrivés au château ! 😀

Il faut savoir que plus aucun vin n’y est produit mais il reste le symbole d’un millénaire d’histoire de la Bourgogne.

Son histoire est peu commune : en 1098, des moines de l’Abbaye de Citeaux, excellents vignerons, construisent des bâtiments qui seront la base du château du Clos de Vougeot. Un peu plus de 800 ans plus tard, pendant l’entre-deux guerres, un groupe de vignerons posent les bases de ce qui deviendra la renommée Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Le château devient connu mondialement à partir de 1948 avec des chapitres où des centaines de convives, gourmets de tous les pays, se retrouvent célébrant gastronomie, grands vins et esprit rabelaisien.

Ce château sert aussi de cadre d’exception à des soirées de prestige avec son vaste cellier du XIIe et des bâtiments qui permettent de très nombreux convives.

Nous vous conseillons de ne pas passer à côté de la dégustation mais aussi de prendre une visite guidée. De notre côté, nous n’avons pas pu le faire car nous ne savions pas que c’était possible. Et il y avait beaucoup de choses à voir et surtout à apprendre sur ce lieu. Une autre fois peut-être !

 

La cour intérieure

Derrière le château, des vignes et encore des vignes !

L’arrière du château

 

Retour à Burgundy Bike

Il est temps pour nous de reprendre la route afin de rejoindre notre point de départ. Le moteur électrique et les cuisses du pilote sont bien sollicités par quelques côtes et un petit vent de face mais le retour se fait sans problème, sous un soleil radieux illuminant les ceps de vigne de ses rayons bénéfiques.

Nous rendons le vélo-cargo, Elle déplie ses jambes tout en évitant de poser son pied douloureux et nous prenons la direction de Nuits-Saint-Georges pour aller manger à la Gentilhommière.

 

Nuits-Saint-Georges

La Gentilhommière

Nous traversons Nuits-Saint-Georges qui nous semble une bien agréable petite ville et atteignons la Gentilhommière quelques minutes après.

L’arrivée est impressionnante. Les locaux sont d’une taille imposante. Le caractère bourguignon est indéniable entre l’entrée avec ses belles colonnes et ses toits typiques vernissés et colorés.

Une fois garés, on approche de l’entrée du restaurant qui, elle aussi, en impose. Le contraste entre la statue du moine, qui rappelle celle du château de Gevrey, et la magnifique piscine derrière donne un caractère tout particulier au lieu.

On est installés en terrasse. Le parc donne envie de s’y promener.

Petite rivière, roue à eau, c’est vraiment super joli. Et pratique pour les parents de petit garçon qui ont du mal à rester assis ! Entre chaque plat, Numéro 3 court dans l’herbe, s’amuse à passer sur les ponts, il est aux anges !

Du côté des parents, ça se passe plutôt bien aussi. Tout le monde est aux petits soins pour nous et les plats proposés, dans le cadre d’un menu au prix plutôt raisonnable, sont très réussis et nous comblent tous.

On a particulièrement aimé le Saumon Sauvage Bømlo, La Pêche du Mareyeur Breton et en dessert Chocolat et Noix en textures. Un régal et une finesse rare !

On est pas loin de sortir le maillot de bain mais le vent frisquet et l’eau non chauffée nous font changer d’avis. Mais à partir de juin, ça doit être top de piquer une tête après un bon repas, j’envie les personnes qui réservent en été des chambres dans cet endroit !

Pour terminer ce week-end, il nous reste à visiter Nuits-Saint-Georges et le Cassissium.

 

Le Cassissium

La visite

Le Cassissium se trouve tout près de la gare de Nuits-Saint-Georges. Pour y accéder, la réservation est obligatoire. La visite comprend la visite de l’espace muséographique, un film sur l’histoire du cassis et du Chanoine Kir, la visite guidée de la liquoristerie Védrenne ainsi qu’une dégustation.

Après avoir rejoint le groupe de notre visite, on nous emmène à l’extérieur pour nous montrer différents pieds de cassis. Puis, c’est la visite de l’usine. Ponctués de petites blagues, le récit et les explications de la guide sont instructives tout en restant concises. Bref, le public accroche.

Les nombreux fûts de stockage donnent le tournis !

Après avoir découvert l’usine, nous voilà en train de parcourir le reste du Cassissium dont on retient surtout 3 choses :

  • la recette de la crème de cassis est inventée à Dijon au début du XIXème siècle
  • elle devient mondialement connue quand, dans les années 50, on eut l’idée de le mélanger au vin blanc, grâce au Chanoine Kir
  • le cassis est très bon pour le corps : il possède des propriétés antirhumatismales, diurétiques, toniques, drainant général, anti-inflammatoire, anti stress…

La dégustation

Nous atteignons la salle de dégustation, composée d’un bar et de petites tables. On peut goûter le Supercassis Vedrenne dans ses nombreuses déclinaisons : avec vin rouge, vin blanc bien sûr mais aussi avec de la bière, dans différents cocktails, dans un Spritz ou pur.

Numéro 3 se rue sur le stand des sirops et en goûte une bonne dizaine. Ce qui nous vaudra 5 pauses « pipi » en 30 minutes un peu plus tard !

Un petit passage par la boutique et nous prenons la route du centre-ville de Nuits-Saint-Georges.

 

Visite de Nuits-Saint-Georges

Petite ville typiquement française, Nuits-Saint-Georges est calme et a du charme. On aime flâner dans ses petites rues piétonnes, prendre un verre sur la place de la République face au beffroi.

 

L’office du tourisme est très joli avec ses arcades, n’hésitez pas à y passer pour récolter de bonnes adresses gastronomiques, entre autres !

Comme à Dijon, des repères ont été placés au sol pour suivre un itinéraire touristique afin de découvrir la ville.

Le parcours François Thurot (corsaire du 18ème siècle originaire de Nuits) débute à l’office du tourisme et passe notamment par les halles, le caveau Nuiton (où est née la fameuse confrérie de Tastevin), l’église Saint-Denis, la place des Climats et le château de Lupé.

Vous pouvez suivre cet itinéraire « en autonomie » grâce aux explications se trouvant sur la page « Parcours de la ville » du site de l’Office du tourisme.

Yann Métais – Château de Lupé

Il est déjà 17h, nous devons quitter la ville et la région pour rentrer.

Nous faisons un petit détour en passant par la route de Chaux qui offre des très belles vues originales sur les vignes des Côtes de Nuits.

Des vignes en terrasses, on n’avait jamais vu ça ! Ca nous a même fait penser à Bali et ses rizières !

Bye-bye la Bourgogne !

 

En bref

Nous avons passé un super week-end en Bourgogne dans la région de Nuits Saint Georges. Entre sports, logement insolite, paysages verdoyants, visites et gastronomie, il y en a pour tous les goûts !

 

Sitographie

Parc évasion Curley : https://www.parc-evasion.com/

Office de tourisme Gevrey-Chambertin / Nuits-Saint-Georges : https://www.gevreynuitstourisme.com/

Restaurant le Clos Napoléon : https://www.clos-napoleon.com/

La Roulotte de Montfée : https://montfee.com/

Burgondy Bike, location de vélos électriques : https://www.burgundybike.com/

Hôtel – restaurant la Gentilhommière : https://lagentilhommiere.fr/

Le Cassissium : https://www.cassissium.fr/fr/accueil/

La Confrérie de Tastevin : https://www.tastevin-bourgogne.com/fr/

 

Un programme concocté par 5 grammes en partenariat avec l’Office de tourisme Gevrey-Chambertin / Nuits-Saint-Georges.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *