LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Bali

Bali : coutumes et traditions à connaître avant de partir

Pour chaque voyage, il est important d’avoir un minimum de connaissances sur les traditions et coutumes des locaux par curiosité évidemment mais aussi afin de ne pas connaître d’impair. C’est encore plus vrai dans les pays lointains qui ont une façon de vivre parfois assez éloignée de la nôtre. C’est le cas de Bali. Cette petite île de l’archipel indonésien offre de magnifiques paysages mais nous apprend également beaucoup sur l’humain. Voici ce qu’il faut savoir avant de partir.

 

 

Quelles fêtes et cérémonies rythment la vie des Balinais ?

Des rites qui rythment la vie

Il y a 4 cérémonies qui rythment la vie sur l’île de Bali :

  • la présentation aux Dieux ; à 3 mois et demi, on présente le bébé aux Dieux et il pose le pied au sol afin de devenir “humain”. En effet, à la naissance, les nourrissons sont considérés comme des Dieux. Après cette cérémonie appelée Tigabulanan l’enfant peut aller au temples.
  • le limage des dents ; pour les hindous, c’est un rite de passage de l’adolescence vers l’âge adulte. Cette tradition intime qui reste dans le cercle familial consiste à égaliser six dents correspondant à six défauts : la paresse, la jalousie, la cupidité, la colère, l’indécision et l’indifférence. L’âme et le sourire sont ainsi embellis.
  • le mariage ; la polygamie n’existe plus. Les Balinais sont sexuellement très libres et se marient longtemps après la consommation de celui-ci. C’est toutefois une fête familiale importante et attendue.
  • la crémation ; c’est une cérémonie joyeuse et coûteuse. L’âme s’envole pour trouver un nouveau corps pour une nouvelle existence.

Galungan

Ces festivités durent 10 jours. Galungan est le 1er jour et Kuningan termine cette période qui est considérée comme la plus sacrée de l’année. L’année Balinaise dure 210 jours, il est donc difficile de se repérer pour savoir quand Galungan aura lieu. Par exemple, en 2020, on a célébré Galungan les 19 février et 16 septembre, Kuningan les 29 février et 26 septembre.

Les rues et le devant des maisons sont décorés, notamment par des Penjor. Ce sont de grands bambous finement décorés. Personne ne travaille et les Balinais sont très occupés par les nombreuses offrandes à réaliser.

Fabrication de Penjor

Si vous avez la chance d’être à Bali à ce moment-là, vous verrez les Balinais sur leur 31, se regrouper pour aller déposer ensemble les offrandes dans les temples.

Regardez dans la vidéo ci-dessous un cortège balinais au moment de Galungan alors que nous étions en route vers les rizières de Jatiluwih :

Comment se pratique l’Hindouisme à Bali ?

L’Hindouisme balinais est différent de celui pratiqué en Inde.

Une trinité modifiée

Il s’agit d’un mélange d’animisme et d’hindouisme. La trinité divine reste Brahma, Shiva et Vishnou mais ils vénèrent un dieu suprême : Sang Hyang Widi.

Les rites religieux varient aussi, même d’un village à l’autre.

Offrandes

En allant à Bali, vous verrez que les Balinais consacrent beaucoup de temps aux rites religieux, notamment à la confection d’offrandes.

Ces offrandes, vous en verrez partout, posées au sol devant les habitations ou dans les temples, sur les statues…. On sent l’encens partout.

Celles posées à terre sont celles pour les démons.

Celles posées en hauteur sont celles pour les Dieux. Les Balinais les remplissent de pétales et de riz par exemple.

Les temples

Les Balinais vont très souvent au temple. Il y a un temple dans chaque habitation mais aussi dans le village. Pour y prier et pour déposer des offrandes en autres.

Dans certains temples, comme à Tirta Empul, les balinais se baignent pour se purifier. Ce temple présente la particularité de bénéficier d’une source d’eau chaude sacrée.

Tirta Empul

 

Société et religion

La religion a un poids extrêmement important à Bali. On ne peut pas parler d’organisation de la société sans parler religion.

Il y a 3 groupes majeurs qui participent à cette organisation : les assemblées des temples, le quartier, l’association agricole. Chaque Balinais a des obligations vis-à-vis d’une ou plusieurs assemblées.

Les assemblées se réunissent et décident des choses à faire dans chaque domaine. Ensuite, les membres de la communauté se voient attribuer des tâches. Par exemple dans l’assemblée de quartier, une sorte de communauté de voisinage, toutes les tâches religieuses mais aussi d’entretien sont décidées et réparties.

La société est partagée entre 4 groupes sociaux, 4 castes  : les brahmana (caste des religieux), les satrya (caste des guerriers), les wesya (noblesse balinaise) et les sudra (caste inférieure). Cette dernière représente environ 95 % de la population globale. Pour nous voyageurs ou touristes, ces distinctions ne se remarquent pas vraiment et ce système s’efface petit-à-petit avec la logique mondialiste et libérale. Cependant, les titres des 3 castes supérieures donnent aux personnes concernées un droit d’autorité supérieure.

La famille

En plus de ces assemblées locales qui font partie du domaine public, les Balinais font évidemment partie d’une famille au sein d’habitation traditionnelle. Les garçons restent dans cette habitation tandis que les filles, une fois mariées, rejoignent l’habitation de la famille de leur époux. On retrouve donc plusieurs générations au sein de la même habitation.

Il est très important pour les Balinais de se marier et de fonder une famille. Les enfants seront alors chargés quand le jour viendra d’organiser les rites et rituels de crémation si importants aux yeux des Balinais afin de libérer l’âme des défunts.

Une famille balinaise en habits traditionnels

Le logement, l’habitat balinais

Les maisons traditionnelles sont reconnaissables par leur entrée étroite.

exemple d’entrée d’une maison familiale à Ubud

A l’intérieur, s’organisent six pavillons (bale en balinais) (cuisine, grenier à riz, chambre, abri, pavillon cérémoniel, pavillon funéraire) et un temple familial.

Rochelimit — Travail personnel – redrawn from Indonesian Heritage Volume 6: Architecture.

 

 

Quels gestes sont à éviter et à ne pas faire ?

Certains gestes sont insultants ou agressifs pour les Balinais ; ainsi :

  • ne croisez pas les bras en parlant à quelqu’un
  • il convient également de ne pas poser vos mains sur vos hanches en parlant à quelqu’un
  • ne montrez pas quelqu’un du doigt
  • ne touchez pas la tête d’un Balinais (sacrée : c’est le siège de l’âme)
  • enlevez vos chaussures si vous entrez chez l’habitant
  • ne vous énervez pas : s’énerver signifie perdre la face comme dans les autres pays d’Asie, c’est très mal vu
  • ne klaxonnez pas pour exprimer votre mécontentement ; le klaxon est utilisé pour signaler sa présence (pour en savoir plus sur les déplacements à Bali, consultez cet article !)

Par respect pour les Balinais et leurs coutumes :

  • évitez de montrer vos sentiments en public
  • ne marchez pas sur les offrandes posées au sol
  • portez un sarong dans les temples et lieux sacrés

 

Nourriture et boissons à Bali

  • Évitez de manger de la main gauche, considérée comme impure.
  • Au restaurant ou chez l’habitant, ne croisez pas les jambes lorsque vous êtes assis (signe de méfiance et d’irrespect).

Spécialités balinaises

Le riz est l’aliment central, que ce soit pour les plats balinais comme pour les plats indonésiens.

Si vous voulez tester une spécialité balinaise végan, il y a l’Urab : noix de coco, haricots, épinards sauvages, le tout bien parfumé

La spécialité “non vegan” elle est à base de cochon de lait rôti, il s’agit du babi guling.

Spécialités balinaises à l’occasion de Galungan

Spécialités indonésiennes

Vous trouverez partout des spécialités indonésiennes à base de riz ou de nouilles, que l’on consomme même au petit déjeuner.

Le fameux Nasi goreng se compose de riz frit accompagné d’oeufs, de petits morceaux de viande et de légumes.

Sa variante avec des nouilles s’appelle Mie Goreng.

Boissons à Bali

Il y a beaucoup de jus de fruits frais à Bali ; il n’y a pas de problèmes à leur consommation méfiez-vous juste s’il y a des glaçons. En effet, nos estomacs d’européens ont bien du mal avec l’eau non minérale.

Jus de fruits frais face à la mer !

En règle générale, ne buvez jamais d’eau qui ne provient pas d’une bouteille. Malheureusement, pour la consommation de plastique, ce n’est pas l’idéal mais votre organisme ne supporterait pas l’eau non minérale.

Contrairement à Java, l’alcool est vendu et toléré à Bali. La bière la plus connue est la bière blonde indonésienne Bintang. Une impression personnelle, mais le degré d’alcool semble surestimé, elle est bonne très fraîche mais très peu alcoolisée.

La fameuse Bintang

Enfin, pour les amateurs de café haut de gamme, n’oubliez pas le kopi luwak.
Le café luwak est le café le plus cher du monde.

Pour en savoir plus sur ce café et sur Bali Pulina, lisez notre compte-rendu complet sur notre séjour à Bali.

La fabrication du Luwak café à Bali Pulina (https://balipulina.com/)

Un petit peu d’histoire

Ne fuyez pas, ce sera très bref ! Voilà ce qu’il retenir et qui explique bien des choses sur les particularités de Bali.

Dès le VIIème siècle, on retrouve des traces de commerce entre l’Inde et Bali, ce qui expliquerait la présence spécifique de l’hindouisme sur l’île.

Au XVIème siècle, l’île voisine de Java est convertie à l’Islam. Bali résiste et accueille les Javanais hostiles à l’Islam ce qui renforcera la présence de l’hindouisme sur l’île.

Puis, fin du XVIème siècle, les Hollandais débarquent à Bali et commencent à y commercer. Petit à petit, ils vont faire de Bali une de leurs colonies, notamment avec un déploiement de forces armées à partir de 1846.

1945/1946 : l’Indonésie devient petit à petit indépendante.

Années 1960 ; début du tourisme de masse.

 

Quelques mots à connaître

Les mots indonésiens ne sont pas difficiles à lire ou à dire ; il y a quelques éléments à savoir tout de même :

  • le “c” se dit “tch”
  • le “e” se dit le plus souvent  “é” ou “è”
  • on aspire le “h”
  • le “j” se dit “dj”
  • on n’entend pas le “k” à la fin des mots
  • le “r” est un peu roulé, j’entends plus que “l” que “r” parfois

Pour dire bonjour on utilise le mot “selamat”. On ajoute “pagi” si c’est le matin, “siang si c’est le midi, “sore” en fin de journée.

Bonne nuit se dit “selamat tidur”

Merci se dit “terima kasih” (perso j’entends “télémakassi”)

Oui / Non :  “Ya” / “Tidak”

Bien, bon : “Bagus”

A l’aide ! se dit “Tolong” !

 

Voilà donc toutes les informations nécessaires qu’il nous semblait important de connaître avant votre départ vers Bali ! Vous allez pouvoir profiter au mieux de votre séjour sur l’île des Dieux. Si vous avez des questions ou des précisions à apporter, n’hésitez pas à laisser des commentaires.

Un complément indispensable ? Le guide Quelque chose de Bali de chez Nanika, à commander ici !

N’oubliez pas lire nos autres articles afin de préparer votre séjour au mieux :

Budget Bali

Itinéraire et compte-rendu de notre séjour à Bali

Comment préparer son voyage à Bali ?

Comment se déplacer à Bali ?

 

coutumes bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali

traditions coutumes bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali

bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali traditions coutumes bali

Volcan Lombok Sulawesi Gili Jakarta Volcanique Sanur Séisme Tsunami Volcans Sud-est Voyage en Indonésie Sumatra Île de java Denpasar Komodo Danses Ascension Moluques Mer de java Toraja Asiatique Territoire  indonésien Éruption Resort Petites îles Îles de la sonde Musulman Culture indonésienne Hindouiste Scooter Petites îles de la sonde Mont bromo Lion Air Lion Sentiers

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *