LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Annecy et sa région France

Une journée à Manigod en hiver : rando raquettes et ski nocturne

Lors de notre séjour dans la région d’Annecy en février dernier, nous avons passé une très belle journée à Manigod, petite station de sports d’hiver que nous ne connaissions qu’en été (voir notre article sur Manigod l’été). Randos raquettes, ski et ski nocturne, suivez-nous pour cette superbe journée ensoleillée hivernale !

 

La station de Manigod

Accéder à la station

La route qui va de Thônes à Manigod est bien connue des cyclistes. C’est en effet celle du col de la Croix Fry. 13km de long, 840m de dénivelé, c’est un morceau de choix pour les mordus de la petite reine.

En hiver, c’est plus reposant de la suivre en voiture tout en admirant les magnifiques chalets que l’on découvre à chaque virage. On traverse le village de Manigod avant d’atteindre le col de la Croix Fry.

La station

Manigod, c’est un village et une station de ski familiale et authentique.

Le village, à 950m d’altitude regroupe, entre autres, des restaurants et l’Office du tourisme.

Nichée au cœur des Aravis, la station de Manigod propose une liaison avec le domaine skiable de la Clusaz. Manigod en hiver, c’est, chose rare, à la fois un lieu de ski alpin mais aussi de ski de fond. Manigod se distingue également comme étant la station proposant le plus grand domaine skiable nocturne de Haute-Savoie.

L’altitude de la station oscille entre 1460 m et 1780 m.

Il y a 2 lieux principaux où on peut se garer et accéder à de nombreux services : le Col de la Croix Fry et le col du Merdassier.

Enfin, niveau ambiance, c’est calme et bon enfant, on est loin de la cohue qu’on peut connaître à Plagne-Bellecôte par exemple.

Nous nous garons au sommet de la Croix Fry qui se trouve à 1467m d’altitude.

Le col de la Croix Fry

Face à nous, un petit plateau adapté à l’apprentissage du ski de fond. Un peu plus haut, un bâtiment qui jure un peu avec les restes des constructions, appelé la Ruche. Probablement un centre de vacances familial collectif. Vers la droite, une piste verte descend tranquillement tandis que légèrement sur la gauche, une petite piste de luge est dévalée par quelques enfants. Derrière nous, les pistes bleues et rouges ainsi que les principales remontées mécaniques de la station. Et légèrement sur la gauche, toujours derrière nous, le local de l’ESF (école de ski français), le guichet pour acheter les forfaits et une boutique de location de matériel. Tout à droite, un hôtel restaurant.

Le petit plateau et les pistes bleues et rouges. Sur la gauche, le guichet des remontées et la boutique de loc’

 

Raquettes vers le plateau de Beauregard

Notre découverte de la station passe d’abord pour une rando raquettes.

Nous enfilons donc les raquettes pour se lancer à l’assaut de notre 1ère rando. Numéro 3 étrenne pour l’occasion de toutes nouvelles raquettes adaptées à son âge (l’essai complet ici), des Evvo Shoshibaa.

Les nouvelles raquettes de Numéro 3

A côté de la piste de luge, près d’un ensemble d’arbres, on trouve un panneau présentant les différents parcours balisés. Ils sont détaillés et le temps prévu ainsi que le nombre de kilomètres est indiqué.

Nous suivons -plus ou moins, comme d’habitude !- le parcours balisé n°8 qui est censé grimper dans la montagne opposée aux pistes de la photo précédente afin d’avoir une vue sur le plateau de Beauregard, haut lieu du ski de fond de la station.

Ca commence par une légère montée que l’on aurait pu faire sans raquettes. Il fait très beau et on regrette presque d’être partis avec les vestes de ski.

Après quelques centaines de mètres, la trace tourne sur la gauche et la montée se fait plus raide ainsi que la neige plus épaisse.

Ca commence à grimper !

Le sentier devient vraiment étroit et slalome entre les sapins, alternant courtes montées et descentes.

Sur la gauche, une clairière apparaît, recouverte d’une épaisse poudreuse vierge de toute trace.

Nous nous promettons d’y passer sur le retour.

Nous atteignons le sommet du parcours fléché et apercevons le magnifique plateau de Beauregard, haut lieu du ski nordique de la région.

A savoir : le plateau de Beauregard, situé à 1 600 m d’altitude propose 8 pistes de ski de fond sur 36 km. Pour y accéder, le meilleur moyen est de prendre la télécabine qui part du centre du village de La Clusaz.

Le retour vers la station

Le sentier continue de slalomer parmi les sapins, avec un profil un peu plus descendant cette fois.

En coupant légèrement, on retrouve la fameuse clairière de poudreuse. Après une petite pause ensoleillée pour reprendre des forces, quel plaisir de parcourir cette étendue de neige scintillante ! La poudreuse crisse sous nos raquettes, le panorama ravit nos pupilles.

 

La fin du parcours nous permet de rejoindre tranquillement la station, en passant notamment devant le célèbre hôtel restaurant de Marc Veyrat, la Maison des Bois. 

La Maison des Bois en été ; hôtel et restaurant de luxe. Photo page FB Maison des Bois

Jusqu’au bout, nous admirons des paysages toujours aussi photogéniques, comme ce petit chalet couvert de neige.

La matinée se termine par une séance de luge.

Il est temps de sortir la glacière et de prendre un sandwich au soleil ! Le ciel est d’un bleu éclatant, il fait de plus en plus doux, les conditions idéales pour enchaîner sur une autre petite rando raquettes avant de finir l’après-midi sur les skis.

Rando raquettes n°3

Toujours aidé pour le panneau répertoriant les randos raquettes, nous prenons un itinéraire qui rejoint le col du Merdassier et fait ensuite la liaison avec le col de la Croix-Fry.

Le début de la balade est sympa. Nous montons tranquillement dans les sapins.

Quelques raidillons mettent l’accroche de nos raquettes à l’épreuve. Une fois ou deux, Elle a la tentation de couper sur les pistes de ski où le soleil est plus présent qu’en sous-bois mais nous restons finalement sur l’itinéraire.

Arrivés à un genre d’étang, on redescend vers le col du Merdassier. Le nom est certes moche mais l’endroit est sympa. Ce col, atteignable rapidement en voiture à partir du col de la Croix Fry, se trouve à 1500m d’altitude.

C’est aussi un bon « spot » pour les sports d’hiver où tout est accessible sans pour autant défigurer la montagne. On y trouve logements, commerces de proximité, location de matériels et restaurants. A skis, c’est par ce col qu’on peut rejoindre le domaine skiable de la Clusaz.

On tombe à nouveau sur un attelage de chiens.

La suite du parcours est un peu moins drôle. On longe les pistes de ski qui retournent vers la Clusaz et on se trompe de chemin. Nous voici arrivés en bord de route, à 1.5km du parking… La perspective de marcher le long d’une route fréquentée en raquettes est moyennement satisfaisante, heureusement, on distingue un arrêt de ski-bus à 20m de là.

Un quart d’heure d’attente et le ski-bus nous délivre de notre triste sort en nous ramenant au col de la Croix Fry.

 

Ski alpin et ski nocturne

Après cette petite mésaventure, il est temps d’abandonner les raquettes pour aller skier. Le temps est toujours aussi radieux et doux. Nous nous dirigeons vers une boutique de location de matériel de ski pour louer le nécessaire (skis et chaussures) et prenons un forfait « décalé » qui permet de skier de 13h à 21h et donc de tester le ski nocturne. En effet, Manigod met en avant son grand domaine skiable de nuit qui est le plus grand nocturne de Haute-Savoie (voir tarifs ski Manigod). Pour les gourmands, la station propose également des formules spéciales combinant forfait de ski nocturne et un repas à partir de 27€ par personne (en savoir plus ici).

Nous voilà donc sur les pistes de la station. Habitués de la station la Plagne-Montchavin , ce qui nous a le plus surpris c’est que la majorité des équipements sont des tire-fesses ou des télésièges qui semblent un peu anciens.

Néanmoins, ça fait le job et on passe un bel après-midi à parcourir les 25km de pistes du domaine. Ce domaine est, ne l’oublions pas, relié à celui de la Clusaz, ce qui permet d’avoir accès à 130km de pistes. A tester une fois autre peut-être !

Vous pouvez retrouver le plan des pistes sur le site de l’ESF Manigod.

On s’amuse bien sur une neige super agréable. Bon ok, petit coup d’énervement quand je n’ai pas réussi à rechausser après une gamelle dans un passage un peu raide, mais on ne dira rien ! Numéro 3 est toujours aussi à l’aise et maîtrise super bien, ça fait plaisir à voir.

De très belles vues dans un magnifique paysage sous le soleil et la douceur… avec peu de monde sur les pistes alors que nous sommes pendant les vacances de février, que demander de mieux ?

On s’arrête boire un coup dans ce chalet/bar ; les chaises longues sont installées, les conditions sont vraiment idéales.

On garde un peu de forces car on veut découvrir le ski nocturne. La luminosité faiblit doucement, quelques éclairages sont mis en route, pas de doutes, la session nocturne approche !

Ski nocturne à Manigod

Le soir commence doucement à tomber et on va chercher les polaires avant de passer en session nocturne. Le soleil disparaît derrière les sommets enneigés nous offrant une très belle lumière et un coucher de soleil magnifique.

Huit pistes sont éclairées et on peut descendre en toute sécurité dans une ambiance totalement différente. C’est franchement sympa et pour les locaux, c’est l’opportunité de skier après le travail !

En haut de la remontée qui permet de basculer vers le Merdassier, un petit spot de repos/réchauffage est installé.

Chaises longues et un grand feu permettent, en musique, de faire une pause bien sympa, surtout que les frileux ont besoin de se réchauffer les mains!

On constate que, aussi bien la nuit que le jour, le domaine de Manigod est vraiment accessible à tous les skieurs et permet de se faire plaisir à ski sur une neige de belle qualité.

Alors que nous entamons notre dernière descente, petite surprise, on peut voir une descente aux flambeaux des moniteurs de l’ESF.

 

La soirée se termine ainsi ; après avoir rendu notre matériel (à plus de 21h, ça fait bizarre!), nous rentrons fourbus mais heureux de cette magnifique journée à Manigod.

A lire aussi :

Baptême de traineau à chiens au plateau des Glières

Séjour à Annecy en hiver : que faire, que voir en famille ?

Passer le jour de l’an à la Plagne

 

Sitographie :

le site officiel de Manigod, la page spécial ski nocturne

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *