LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Idées voyage originales et conseils pour famille, couple ou solo
France Grand Est Voyage à vélo

Joinville en Haute-Marne : que faire, que voir ?

De passage à vélo sur le canal entre Champagne et Bourgogne (aussi appelé canal de la Marne à la Saône), nous avons fait une halte d’une journée dans la petite cité de caractère de Joinville, au centre du département de la Haute-Marne. Une journée en mode « slow travel », entre découverte de magnifiques jardins, visite de château et randonnée escarpée.

Où se trouve Joinville ?

A ne pas confondre avec Joinville-le-Pont qui se trouve en région parisienne, Joinville est une petite ville de 3500 habitants, au coeur du très rural département de la Haute-Marne, en région Grand-Est (ancienne Champagne Ardenne).

Accéder à Joinville par la piste cyclable du canal entre Champagne et Bourgogne

Le canal entre Champagne et Bourgogne ou canal entre Marne et Saône, fait 224km entre Vitry-le-François (51) et Maxilly-sur-Saône (21).

Pour notre itinéraire, nous avons suivi le tronçon Saint-Dizier-Joinville (34 km) par la piste cyclable qui longe le canal pour arriver à Joinville.

Cette piste est agréable et bien aménagée. On croise quelques rares routes. La voie est souvent ombragée et relativement peu fréquentée. En ce dimanche, nous avons surtout vu des pêcheurs pendant notre balade.

La partie Chamouilley – Curel nous a semblé être la plus jolie.

Le petit port de Chamouilley
canal marne saone
Entre Bienville et Curel

Aux abords de Thonnance-les-Joinville, le revêtement est de qualité moindre, plus de gravillons et de l’herbe qui commence à envahir la piste. Mais pas d’inquiétudes, même sans VTT, ça passe !

piste cyclable haute marne

On remarque que le relief commence à changer. Fini, les plaines de Champagne, c’est beaucoup plus vallonné et des sapins font leur apparition dans les paysages boisés. On se croirait presque dans les Vosges !

thonnance canal
Les paysages changent, des collines s’élèvent

 

Thonnance-les-Joinville

Les Jardins de mon Moulin

Notre 1ère étape touristique pour cette journée joinvilloise se trouve à Thonnance-les-Joinville, petit village qui touche quasiment Joinville.

On sort de la piste cyclable par un pont, on traverse le village par la route principale en direction opposée à Joinville et à la sortie, sur la gauche, on accède aux Jardins de Mon Moulin.

On passe un grand portail et le propriétaire, fort sympathique d’ailleurs, nous accueille.

Après quelques explications sur ce qu’on peut voir dans ses jardins, nous sortons la CB pour régler les entrées (7€ / adulte, 4.50€ / enfant). Malheureusement impossible de régler en CB nous dit-il, faute de réseau. Pas assez de liquide sur nous, encore moins de chèques, nous voilà déçus et prêts à faire demi-tour.

En offrant un bonbon à Numéro 3, il nous donne une brochure avec l’adresse postale. « Pas de problème, entrez, vous m’enverrez le règlement par la Poste! ».

Bow Thank You GIF by Out of Office

Devant tant de classe, nous nous pouvons qu’être touchés. Nous posons les vélos à l’endroit indiqué et commençons la visite des lieux.

La visite

Installés au bord d’un ancien moulin, ces magnifiques jardins invitent à la promenade le long de ses allées fleuries.

Numéro adore déjà courir le long des sentiers et passer sur les ponts qui offrent des vues sur la maison, plutôt jolie aussi.

Il a fait un peu moins le malin quand il s’est retrouvé face à un des 2 locataires paons de l’endroit !

Ce jardin est superbement paysagé. On y retrouve plates bandes à l’anglaise, jardin d’eau, jardin de rocaille ou d’inspiration médiévale. Tout est réalisé avec goût et raffinement.

On n’ose imaginer la beauté des lieux au moment de la floraison des pivoines. En effet, ce jardin est également Conservatoire National de Pivoines avec plus de 800 pivoines.

Notre promenade est agrémentée par un invité surprise. Au beau milieu de la visite, un chaton s’extirpe d’une haie et vient se frotter à nos jambes, en recherche de câlins.

Le petit rigolo nous a suivi tout le long, alternant jeux et ronronnements devant un Numéro 3 absolument conquis, prêt à le ramener dans une sacoche de nos vélos !

At Home Reaction GIF

Nous (enfin surtout moi!) n’avons pas cédé et repartons vers Joinville en quête d’un bon repas pour le midi.

 

Où manger à Joinville ?

Déjà venus à Joinville pour des raisons professionnelles, nous avons pu tester plusieurs restaurants dans le coin.

Deux établissement recueillent nos faveurs.

Le 1er, à Thonnance, sur la route de Joinville, se nomme la Côte Verte. La formule du midi a un excellent rapport qualité prix. Une cuisine raffinée, une gastronomie locale, un service de qualité, un établissement que nous vous recommandons si vous cherchez une adresse gourmande.

Si vous cherchez un restaurant plus adapté à un repas rapide, plus « quotidien », nous vous recommandons au centre de Joinville Le Grand Pont. On y mange très bien. Les pizzas, notamment, sont très bonnes. Et on aime beaucoup la décoration de la salle du haut, avec la vue sur la cuisine ou la terrasse.

 

Visite de Joinville

Petite cité de caractère, Joinville a du charme. Ses rue piétonnes avec ses maisons typiques champenoises sont certes quasi désertes mais on y voit de belles façades d’antan.

Le Quai des Peceaux

Situé le long d’un bras naturel de la Marne, il s’étend sur 400 mètres de long en plein centre de la ville.

Cet étrange nom vient des peceaux ou péceaux qui sont des tuteurs de vignes. Il y avait une fabrication de ces piquets que l’on plongeait dans l’eau pour les fortifier.

Les demeures en pierre qui ont été bâties de chaque côté, souvent joliment fleuries, se reflètent dans le bras de la Marne.

Encore une ville que l’on pourrait surnommer « Petite Venise » !

quai peceaux reflet canal
Le reflet des maisons typiques

Les châteaux de Joinville

Promenade du château

On quitte les bords de la Marne et on trouve des rues qui s’élèvent et mettent nos jambes à l’épreuve. On tombe rapidement sur un panneau « Promenade du château », ce que l’on cherchait. Effectivement, en suivant la route entre Thonnance et Joinville à vélo quelques instants auparavant, on avait repéré des ruines de fortifications sur les hauteurs. On s’était dit que ça devait valoir le coup d’œil.

Nous posons et attachons nos montures quand le chemin n’est plus bitumé. On suit un mur d’enceinte qui nous guide jusqu’à l’emplacement du tout premier château de Joinville, alors en bois.

Il faut savoir qu’à l’époque de la Renaissance, 2 châteaux se trouvaient à Joinville. Cette forteresse, dont il ne reste presque rien, qui dominait la vallée, et un château d’agrément, appelé château d’en bas, bâti pendant la Renaissance. Ce dernier a été réhabilité et nous le visiterons tout à l’heure.

Il paraît qu’on peut voir les restes d’un ancien jeu de paume, mais nous, on ne voit rien.

Un vieux portail est à franchir et on parvient au sommet de cette butte.

Une vue sur toute la vallée

Les quelques pierres restantes sont recouvertes par la végétation. On est bien avec ce petit air frais et cette magnifique vue sur la vallée.

On aperçoit le château de Joinville en contrebas, prochaine étape de nos visites.

vue chateau grand jardin joinville
Sur la gauche avec le grand toit gris, le château du grand jardin

Moment de sérénité, de contemplation…

De courte durée !

Numéro 3 est furax. « Mais qu’est-ce que c’est que ce château,  y a rien du tout ! Il est nul ce château, y a jamais eu de château d’abord !  »

Ce nouveau scandale, dont son géniteur est forcément le principal instigateur, doit être révélé à la face du monde. Et il l’est, avec ses innombrables répétitions sur tous les tons (surtout le ton plaintif !)

Angry Cat GIF by LEGO

Le retour par un sentier descendant bien raide permet au petit énervé de se calmer et nous retrouvons nos vélos. On repart en pédalant vers le 2ème château de Joinville, bien « réel » celui-ci, le château du Grand Jardin.

 

Le château du Grand Jardin

Bonne surprise après avoir attaché les vélos et franchi le seuil de l’entrée, la visite est gratuite tous les 1ers dimanches du mois. Bingo !

Consulting Make It Rain GIF by SHOWTIME

Nous récupérons la brochure et je prends en photo la vue aérienne des lieux pour mieux appréhender la visite. Je vous ai fait de petites annotations. A noter qu’une visite guidée est prévue tous les jours à 15h (enfin au moins le dimanche).

Les jardins

La visite commence par les jardins d’agrément de la Renaissance, composés de nombreux parterres, d’un labyrinthe de verdure, d’un verger  regroupant des variétés anciennes de pommiers, poiriers, pruniers, cerisiers et cognassiers et de carrés médicinal et bouquetier.

Les arbres fruitiers en espaliers

On quitte cette partie très organisée des jardins, « à la française », pour découvrir sur le reste du site, un parc romantique. Quel plaisir de suivre les allées sinueuses, d’alterner les passages au soleil, à l’ombre, de passer sur un petit pont, de suivre le ruisseau ou encore de tester une sculpture sonore !

Quelques statues de fonte ou en bois agrémentent encore plus l’endroit.

Nous ne résistons pas à l’appel de 3 transats fort bien situés.

 

Le château – le pavillon

Edifié entre 1533 et 1546 par Claude de Lorraine, du de Guise, ce château est un des fleurons de l’architecture Renaissance française. Ses façades figurent parmi les plus belles et les plus originales. Enfin, c’est ce que dit la brochure, on ne s’y connaît pas trop en architecture !

shy GIF

Après cette petite pause, nous entrons dans le château. Celui-ci a de particulier d’avoir été construit comme un endroit de repos et de fête et non d’habitation permanente. C’était une dépendance de la forteresse, du château d’en haut. Ce qui explique le petit nombre de pièces. 

Il se compose en effet d’un appartement ducal, les espaces privés du Duc, d’une grande salle de réception et d’une chapelle.

grande salle château joinville
La grande salle

Après cette visite et avant de reprendre le vélo, nous nous installons tranquillement sur la terrasse et dégustons une glace.

Nous quittons alors la région de Joinville. Cette journée de découverte de Joinville à vélo était très agréable. C’est une halte que nous vous recommandons si vous êtes de passage, en voiture ou en vélo sur le canal entre Marne et Saône. Ce petit coin du Grand-Est possède plus de richesses patrimoniales et de trésors locaux qu’on ne pourrait le penser !

 

A consulter

Le site des Jardins de Mon Moulin

Office de tourisme de Joinville

Office de tourisme de Haute-Marne

Découvrir le lac du Der

Hébergement insolite au lac du Der

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *