LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
France Grand Est Triathlon

Un week-end camping au lac de la Madine – Triathlon de Madine

A l’occasion de ma participation au triathlon de Madine, nous avons passé un week-end au lac de Madine. Nous avions découvert cet endroit “nature” lors de notre road-trip meusien et étions impatients d’y retourner en été. 

 

Dans cet article :

 

Charger la voiture et direction Saint-Mihiel, puis Madine

Prendre le départ d’un triathlon, c’est déjà partir avec pas mal de matériel. Mais quand, en plus, on prévoit d’y aller en camping en tente, il faut prévoir un véhicule de circonstance ! Heureusement, notre fidèle Berlingo est au top pour ça.

Difficile de ne rien oublier vue notre organisation un peu approximative et de dernière minute… Mais nous partons sereins et après un peu plus d’une heure et demie de route, nous arrivons au camping d’Heudicourt. Vous vous demandez probablement où se trouve le lac de Madine. La “ville” la plus proche est Saint-Mihiel, petite ville de Meuse. Ca sera plus facile avec une carte :

 

Le camping d’Heudicourt

Après avoir payé 18€ pour notre emplacement (sans électricité) et avoir déposé une caution de 20€ pour le badge d’entrée pour la voiture, nous nous installons. Nous avons le choix pour les emplacements nus, vu que nous sommes fin septembre et que nous sommes les seuls campeurs en tente !

Nous nous installons près des sanitaires, qui sont d’un autre âge mais bon, c’est pour une seule nuit. Notre installation est avec  “vue sur le lac”, celui-ci se trouvant à 300m à peine.

Dans notre coin, il y a surtout des caravanes, des habitués qui passent tous les week-ends ensoleillés là. L’ambiance semble sympa, entre eux en tout cas.

Une fois notre installation terminée, nous marchons jusqu’au bord du lac.

 

Le lac de Madine

Le lac de Madine est un lac artificiel de 11 km². Créé en 1965, il est une réserve d’eau potable, une réserve nationale de chasse et de faune sauvage, et enfin, une zone de loisirs. A noter que le port de plaisance est réservé aux voiliers et donc interdite aux bateaux à moteur thermique.

Il y a 2 sites, Heudicourt et Nonsard.

Sur le site d’Heudicourt, on trouve notamment le camping, un parcours accro-branche, une location de vélos/rosalies/pédalos, un snack, un centre équestre et une école de voile. Il y a également une plage, moins agréable néanmoins que celle de Nonsard.

La plage côté Heudicourt

A Nonsard, on retrouve une aire de camping-cars, un bar, un restaurant, un golf, un aquaparc, un port pour voiliers et une plage, lieu de départ du triathlon.

Malgré l’organisation de deux évènements importants (un championnat de pêche et le triathlon avec 1300 concurrents), nous sommes surpris du calme des lieux.

Numéro 3 se souvenait de notre tour de rosalie et était emballé à l’idée d’en refaire.

 

Arbre & Aventure

Toujours sur le site d’Heudicourt, une autre activité à ne pas rater : l’accro-branche. Avec des parcours variés et qui conviennent aux aventuriers de 4 à 99 ans, cette activité a beaucoup plu à Numéro 3, ravi des nombreux franchissement à effectuer et des tyroliennes à dévaler.

Les parcours s’intègrent vraiment bien à la configuration du site d’Heudicourt et passent au-dessus des promeneurs, c’est vraiment sympa.

Plus d’infos et photos sur leur page FB (voir sitographie en bas d’article).

 

Après toutes ces émotions, il était temps de rejoindre le site de Nonsard pour retirer mon dossard.

 

Soirée à Nonsard

Une fois le dossard retiré, nous décidons d’aller manger tôt afin de se coucher avant la nuit, vu que nous avons un équipement minimal côté lumières.

Nous marchons tranquillement le long du lac en direction du seul restaurant de la base de loisirs. Avec la lumière qui décline, c’est vraiment beau !

Il ne manque que la robe à fleurs et le chapeau pour que Numéro 3 soit une instagrammeuse-influenceuse ! 🙂

Nous atteignons la Brasserie du Port, un très bel établissement qui propose une jolie salle et une terrasse. Une fois installés, nous mangeons un repas sain et plutôt bon. Après un passage aux toilettes, nous déambulons lentement sur le ponton en bois qui longe le lac afin d’admirer le coucher de soleil.

Comme on ne se refait pas, nous partons… en oubliant mon dossard au pied de la table du resto ! Ce n’est qu’une fois couché dans la tente, dans un éclair de lucidité, que je réalise le fâcheux oubli. Heureusement, à 22h30, le resto est encore ouvert et je retrouve mon précieux sésame pour participer à la course du lendemain.

 

Le triathlon de Madine

 

Les courses proposées

Le triathlon de Madine propose 3 épreuves :

  • un “S” appelé découverte : 750m de natation, 20 km de vélo plutôt plats et une course à pied de 5km dont 1 km dans les bois
  • un “M”, distance olympique : 1500m de natation ( 2 fois la boucle du S avec passage sur la plage entre les 2, “sortie à l’australienne”), 40km de vélo (1 boucle) et 10km de course à pied (2 fois la boucle du S)
  • un “L”, half Iron : 1900m de natation en 2 boucles avec sortie à l’australienne, 90 km de vélo en 2 boucles, un semi-marathon en course à pied en 1 boucle qui fait le tour du lac.

Pour toutes les épreuves, il y a un départ des concurrentes féminines quelques minutes avant les hommes.

Le départ natation du M

Nous avons été spectateurs à quelques moments du L et avons suivi un membre de notre famille sur le M, rien à dire, dans toutes les épreuves, l’organisation était nickelle. Tous les concurrents semblaient ravis d’avoir participé à ce triathlon, qui, à n’en pas douter, va continuer sa progression en nombre de concurrents vue la qualité des prestations proposées.

L’année prochaine j’y serai sûrement, sur le M peut-être…

 

Ma course

Dimanche matin, 6h30, je sors péniblement de la tente, une banane à la main. Il fait frisquet mais il ne pleut pas, et surtout, il n’y a pas de vent. Peu à l’aise en natation, c’est un plus pour moi que le temps soit calme, cela évite les vagues pendant l’épreuve…

J’enfile ma trifonction, une petite veste et mets mon sac sur le dos. J’enfourche le vélo et je roulotte tranquillement vers le point de départ à Nonsard en longeant le lac, tout est calme et silencieux.

En m’approchant du site de départ que j’atteins en 10 minutes, une certaine agitation se fait ressentir.

Les triathlètes commencent à se masser vers le parc à vélo, vélo à la main. 450 personnes sont inscrites sur le S, ça commence à faire !

J’installe mon matériel et après le briefing habituel pré-course, il nous reste quelques minutes pour s’échauffer dans l’eau. La température est à 17° mais avec la combi j’y entre facilement. La visibilité y est plutôt mauvaise.

Le départ

C’est déjà le moment du départ ; quelques secondes de stress avant de se jeter à l’eau, la pression monte…

Départ dans quelques minutes, la pression monte… photo Karo Run

Ca y est tout le monde – ou presque ! – court vers l’eau. Je me place sur la droite, histoire de ne pas être au milieu de la cohue. Je zigzague un peu mais passe finalement la 1ère bouée bien à la corde. Petit à petit, je me décontracte et je me sens un peu plus à l’aise. Je sors de l’eau péniblement à cause de galets ronds et glissants. Je regarde ma montre : 18’… Ooch, pour un 500m annoncé, ça me semble beaucoup. En fait, il y avait 750m apprendrons-nous plus tard. Ce n’est pas beaucoup plus rapide mais c’est de mon niveau.

T1 et vélo

La T1 (transition natation–>vélo) se passe plutôt bien même si j’ai un peu froid aux pieds et aux jambes et du coup, c’est difficile de sauter sur le vélo. Une fois bien installé, je me mets en position “aéro” et c’est parti pour 38′ où je ne cesserai de doubler.

Une concurrente pendant la T1. Photo Karo Run

Le vélo est vite passé, la T2 se passe un peu moins bien, un peu lent. Je pars pour les 5 kilomètres à pied.

La course à pied

Dès le début un point de côté s’installe et j’ai du mal à me mettre au rythme souhaité. Je fais 4’20/km de moyenne, 50ème temps pour finir 90ème.

Un concurrent passe la ligne d’arrivée. Photo Karo Run

 

En bref, un excellent week-end de loisirs pour toute la famille, surtout pour le papa veinard qui a pu participer à une très belle épreuve en pleine nature ! 

 

Sitographie :

le site du triathlon de Madine : https://www.madine-triathlon.fr/

le site du lac de Madine : https://lacmadine.com/

l’office du tourisme de la Meuse : https://www.tourisme-meuse.com/fr/office-de-tourisme.html

Arbre&Aventure Lac de Madine :  : https://www.facebook.com/Arbre-Aventure-Lac-De-Madine-1065634996797884/

 

 

 

 

2 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *