LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Bretagne / Nord-Ouest France

Pornic et ses environs

Juillet 2017, nous partons avec toute l’équipe direction l’ouest ! Coffre plein à ras bord, après 7h de route nous voici à Pornic (44), sur la côte de Jade.

 

Après une installation express dans notre camping, direction la plage de la Boutinardière.

Premier contact avec la plage

C’est marée basse, et cela nous offre un joli spectacle, ponctué par la Patrouille de France, en démonstration ce jour-là. Nous remarquons les petites cabanes de pêcheurs, qu’on appelle des pêcheries, une particularité de la région.

DSC_0926
Plage de la Boutinardière à marée basse
DSC_0927
Les pêcheries vues du sentier du littoral
DSC_0953
Patrouille de France
_20170716_225910
Patrouille de France

Après cette première virée à la plage, nous regagnons notre “lodge”. Il s’agit d’une location, mélange entre une tente et un mobil-home, avec pas mal d’équipements : micro-ondes, frigo, évier, ustensiles de cuisine, WC. 2 chambres avec lits.

DSC_1069.JPG

Coucher de soleil sur les pêcheries

Le soir arrive rapidement et nous allons assister au coucher de soleil sur une plage proche, la Birochère. Après un peu de grimpette sur les rochers, nous montons et suivons le sentier du littoral qui offre une vue magnifique sur le rivage et ses pêcheries au soleil couchant.

DSC_0979DSC_0981DSC_0985DSC_0986

 

Au fait, c’est quoi les pêcheries ?

pecherie
Pêcherie sur la plage de la Boutinardière

Ces cabanes en bois sont des pêcheries sur pilotis. Elles permettent la pêche au carrelet principalement. On y accède par un ponton en bois. Le carrelet est le grand filet, abaissé à marée haute et relevé par un treuil. Les pêcheurs capturent grâce à ce dispositif éperlans, plies, carrelets, soles, bars… Certaines pêcheries peuvent être louées par des particuliers et toutes font l’objet d’une demande autorisation d’occupation car elles sont sur le domaine public maritime.

 

Le sentier littoral – le circuit des pêcheries

Le lendemain au petit matin, impatient d’en voir plus de ce sentier du littoral (appelé circuit des pêcheries également), je profite d’une heure généreusement octroyée par Elle pour conjuguer footing et découverte des alentours. Je prends dès la plage de la Boutinardière le fameux sentier et le suis jusqu’à Pornic. Les vues sur l’océan sont superbes. On passe notamment par un centre de Thalasso mais aussi à proximité de sites préhistoriques locaux, notamment le dolmen de la Joselière et le dolmen du prédaire.

Des dolmen avec vue sur l’océan !

Ces dolmen sont plutôt de petite taille, j’avoue que je m’attendais à quelque chose de plus monumental. J’ai surtout observé le dolmen de la Joselière, qui fait environ 15m² et 1,50m de haut maximum.

Image illustrative de l'article Dolmen de la Joselière
L’entrée de l’édifice qui mène à 4 tombes.

De retour sur le sentier après ce petit détour d’une cinquantaine de mètres, j’observe les belles maisons qui font face à la mer et qui, il faut le dire, font envie !

Passage de nouveau par le Birochère puis je suis le sentier en trottinant jusqu’à Pornic, enfin jusqu’à ce que je vois le château et le port. 6 km aller, il n’y a plus qu’à faire demi-tour.

Voilà une promenade très agréable à faire, quelle que soit l’heure mais encore plus belle au petit matin ou au coucher du soleil. Attention, même si c’est en bord de mer, le terrain est parfois un peu accidenté, impossible à faire en poussette par exemple. Accès interdit aux vélos.

Pêche miraculeuse ou presque ! 

Après un classique piscine/plage, c’est de nouveau marée basse en fin d’après-midi et nous nous mettons à la recherche de coquillages.

IMG_20170717_131344_754
Les pêcheries de la plage de la Boutinardière à marée basse

Cette plage est connue pour permettre la pêche aux palourdes, aux huîtres et aux crevettes, nous allons donc tenter notre chance.

DSC_0993.JPG

Un peu par hasard, sans matériel digne de ce nom et grâce à la perspicacité de numéro 1 notamment, nous ramenons fièrement une dizaine d’huîtres ! (lire ici le détail de cette pêche quasi miraculeuse)

DSC_1007.JPG
Après la pêche à pieds
_20170717_201016
Après ouverture !

Nous ne sommes pas totalement rassurés en mangeant ces huîtres (enfin, surtout moi!) mais tout se passe bien ; elles sont délicieuses et nos estomacs les acceptent sans souci.

Il fait si bon qu’après ce repas de luxe, nous allons à la plage. Baignade sur fond de coucher de soleil.

DSC_1011.JPG

7h, nous sommes les seuls debout

Le lendemain, il fait déjà chaud. Numéro 3 a conservé ses habitudes de réveil ; il est 7h, nous sommes tous debout… mais sommes les seuls du camping. On traîne un peu mais à 9h30 nous sommes sur la plage.

La plage de la Boutinardière est vraiment belle. Outre le sentier qui passe en hauteur sur les falaises, le sable est fin, il y a quelques rochers pour varier les plaisirs. L’eau est plutôt bonne, enfin ce jour-là en tout cas ! Et puis surtout, c’est une plage familiale fréquentée principalement pour les gens du camping, et même en plein mois de juillet, elle n’est pas bondée.

DSC_1015
Une plage plutôt calme, non ?
DSC_1014.JPG
De l’autre côté, c’est calme aussi

L’après-midi, nous faisons une balade à Pornic. Nous reviendrons sur ce qu’il y a à voir là-bas un peu plus bas dans cet article.

Crêperie face à l’océan

En courant sur le sentier des pêcheries, j’avais remarqué une crêperie qui donnait directement sur l’océan, la Crêperie de la Source. Une petite recherche sur tripadvisor pour vérifier la réputation de l’endroit, puis un coup de fil afin de réserver une bonne place en terrasse. Une excellente idée pour notre 1er resto des vacances ; en effet, la vue est superbe et en plus, les crêpes sont délicieuses.

DSC_1027 (1).JPG
Vue de notre table

Il y a de nombreuses spécialités locales comme cette crêpe aux sardines.

_20170718_195705

Toute la famille se régale, pour les plats comme pour les desserts.

DSC_1037

Après le repas, nous marchons un peu le long du sentier des pêcheries et descendons ici ou là sur les rochers, histoire de voir la mer jouer dans les rochers et pouvoir observer les villas qui dominent l’océan.

DSC_1038DSC_1045

Le vent se lève pendant la nuit. Notre lodge, qui nous semblait sans défaut, fait beaucoup de bruit. La toile de tente claque et la structure grince. De mauvaise augure ?

Le mauvais temps nous guide vers Legendia Parc

C’était trop beau pour être vrai, le beau temps n’a pas duré plus de 3 jours. Après une matinée dans l’aire de jeux intérieure au camping, nous remarquons dans les prospectus “Legendia Parc”. Un parc animalier sur le thème des légendes ; numéro 3 n’ayant jamais été au zoo, on se dit “Pourquoi pas?”.

Une quarantaine de kilomètres à parcourir et nous voilà dans le parc. En sortant de voiture, je remarque un visage familier. “Ah ben oui, ils habitent dans notre coin.” “Comme le monde est petit!”, “N’est-ce pas?” bla, bla bla.

L’attente est de courte durée et on nous indique des heures de spectacle. En effet, en plus du parcours dans ce qui ressemble à un zoo, il y a 3 spectacles qui donnent le ton du parc ; un mélange entre spectacles avec animaux et légendes. Les spectacles sont de qualité, bons acteurs, décors réussis et interventions des animaux presque “naturelles”.

_20170719_145253
1er spectacle avec des loups
DSC_1054
2ème spectacle avec des animaux de la ferme

Ensuite, les parcours proposés associent personnages de légende et animaux.

DSC_1061.JPG

A part l’alpaga, la plupart des animaux sont des animaux localisés en Europe.

On note un grand et bel enclos pour un couple d’ours ainsi qu’un bel aménagement pour des loups blancs et gris.

DSC_1067.JPG

Pile au bon moment

Le jour suivant commence comme le précédent, sous la grisaille. Heureusement, pile au bon moment après la sieste de numéro 3, de magnifiques éclaircies se développent et nous laissent le temps d’aller à la plage jusqu’au soir.

La marée étant haute, nous devons passer par un bout du sentier des pêcheries pour rejoindre la partie la plus large de la plage. Cela donne une belle vue sur celle-ci.

DSC_1072.JPG

Le soir, nous ne lassons pas de parcourir la plage à marée basse.

DSC_1081.JPG

Dans le dur ! 

Ca y est cette fois, on est dans le dur comme diraient les cyclistes. Ca devient compliqué car le temps est bouché et les prévisions mauvaises.

C’est donc l’occasion d’aller visiter le patrimoine local.

Pornic, sympathique petit port plein d’humour

Nous commençons par Pornic. Nous avions déjà tenté de visiter grâce au petit train, mais celui-ci était en panne. Rebelote aujourd’hui, toujours en rade la tacot. Tant pis, nous marcherons !

Le port est bordé de commerces variés et au bout de celui-ci, on aperçoit le château. On peut alors longer la mer sur une promenade agréable qui mène à l’autre côté du château.

DSC_1101
Côté commerces
_20170722_215156
Côté château
_20170722_220004
Le château vu de la promenade
_20170722_214955
… et vu du quartier historique

Le château date du XIIème siècle et a notamment appartenu à Gilles de Rais, plus connu sous le nom de Barbe Bleue ! Il est inscrit depuis 1986 aux monuments historiques. Il reste cependant privé et ne se visite pas.

Une fois de l’autre côté du château, on accède au quartier historique.

Le quartier historique est le centre de la ville avec les commerces, l’église et l’hôtel de ville notamment.

_20170722_214223

_20170722_215051

_20170722_214626

On trouve ici ou là quelques petits traits d’humour appréciés ; dans cette rue, sur le fil à linge des vieux habits accrochés comme en Italie :

_20170722_214904

un petit jeu de mot 100% mousse :

_20170722_203636

un panneau d’information municipale 100% mousse et jeu de mots :

DSC_1115

Nous finissons cette visite de la ville par une étape gastronomique dans une des crêperies les plus réputées : La ptite crêpe rit. On note une fois de plus le fameux trait d’humour pornicais ! Cette crêperie nous a particulièrement plu, évidemment pour ses crêpes délicieuses et originales mais aussi pour sa cour intérieure qui donne sur le quartier historique avec un petit salon extérieur et une aire de jeux.

Il est bientôt temps pour nous de quitter Pornic et courageusement, Elle et numéro 2 s’offrent une baignade sous la grisaille et dans une mer bien agitée !

DSC_1097.JPG

DSC_1092.JPG
Quand le coefficient de marée est fort, il ne reste plus beaucoup de place pour poser sa serviette

 

Dernière pêche à pieds

Pour notre dernière vraie matinée, nous repartons à la pêche à pieds. Il fait très frais et comme le coefficient de marée est fort, il faut beaucoup marcher pour approcher l’océan. Elle et numéro 1 et 2 parviennent à trouver une palourde et une dizaine d’huîtres. Les habitués ont un filet et tentent d’attraper des crevettes. La dégustation est tout aussi excellente que lors de notre 1ère pêche d’huîtres. Un régal !

Nous quittons notre camping et prenons alors la direction de Guérande.

 

Cette destination nous a beaucoup plu. Le patrimoine local est riche et varié, les plages sous jolies et peu fréquentées. Dommage que le temps soit si incertain…

Lire la suite de notre séjour de Guérande à Nantes.

 

une semaine à Pornic (1).png

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *