LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
France Paris et sa région

Deux jours à Paris avec un tout-petit et deux ados

Nous avons profité des vacances de février pour faire une virée à Paris entre mecs ; au programme, Jardin du Luxembourg, quartier des Halles, soirée Nanika, Notre-Dame, Musée en Herbe et Galerie de l’évolution. Suivez-nous ! 

Jour 1

Nous arrivons en train via la gare de l’Est. Nous décidons de passer rapidement à l’hôtel histoire de vérifier que tout est en ordre. Se retrouver sans lieu où dormir à 21h avec un petit bout de 3 ans ferait un peu désordre! Mieux vaut assurer le coup.

Nous avons réservé l’hôtel Gérando, situé dans le nord de Paris (métro Anvers). Nous l’avons choisi pour son bon rapport qualité-prix (81€ la nuit pour 3 adultes + 1 « bébé »). Première mauvaise surprise, si le quartier est plutôt beaucoup mieux que je ne le pensais, il est 14h et la chambre n’est pas prête… Pas grave, on déposé les sacs à l’accueil et on demande confirmation pour la présence du lit-parapluie, indispensable comme spécifié dans la réservation. Deuxième mauvaise surprise.

« Ah ben désolé, mon collègue n’a pas dû voir pour le lit parapluie, et là, il n’y en a plus de disponible. »

Après quelques échanges à la limite de l’énervement, évidemment c’est la faute de Booking (selon la personne de l’accueil), alors qu’on a bien réservé pour 4 personnes, bref finalement, il nous promet d’appeler les hôtels voisins pour dégoter un lit-parapluie.

Au coin de la rue de notre hôtel, cette belle vue sur le Sacré Coeur

Début de notre périple parisien

Notre périple parisien commence donc véritablement. Nous rejoignons la gare du Nord pour prendre le RER B jusqu’au jardin du Luxembourg.

Dans le métro comme dans le RER, avec une poussette c’est un peu la galère. Notre poussette canne passe à peu près partout mais entre les tourniquets et les escaliers, il faut solliciter les bras des ados régulièrement. Mais heureusement que nous l’avons prise car faire marcher un tout-petit avec cette foule, c’est quasi impossible.

 

Guignol au jardin du Luxembourg

Nous descendons à la station Luxembourg et flânons dans le parc. Nous nous dirigeons vers le théâtre de Guignol.

Une fois devant le théâtre, les deux grands se ruent sur une belle aire de jeux pendant que je fais la queue avec n°3 pour prendre nos places.

Après avoir payé les 6.40€ par personne, nous entrons dans le petit théâtre qui n’est d’ailleurs pas si petit que ça. Un écran diffuse des images des spectacles puis, une fois que tout le monde est installé, une vidéo retrace l’histoire des propriétaires du théâtre de marionnettes.

A savoir : le théâtre se trouve au coeur du Jardin du Luxembourg ; les spectacles ont lieu le mercredi à 15h30 et 16h30, les week-ends à 11h, 15h30 et 16h30. Pendant les vacances, spectacles deux fois par jour. Les habitués le savent, pendant les spectacles de Guignol, les enfants crient, participent, aident le héros. Cela peut effrayer un tout-petit. Pour cette raison, 2 ans me semble être l’âge minimum pour y assister, 3 ans idéalement.

A la sortie, nous retrouvons n°1 et n°2 qui, finalement, n’ont même pas pu entré dans l’aire de jeux, celle-ci étant payante… Les pauvres ont même subi une averse de quinze minutes, sans vraiment pouvoir s’abriter. Shame on me !

 

Palais du Luxembourg et Boulevard Saint-Michel

Nous continuons notre traversée du Jardin du Luxembourg, passons en particulier devant le Palais du Luxembourg (qui abrite le Sénat et dont la construction a commencé en 1615) et l’étang où, quand les beaux jours arrivent, les enfants peuvent piloter de petits bateaux téléguidés.

Le Sénat

Nous marchons le long du Boulevard Saint-Michel où nous prenons un petit goûter. Une halte à Gibert Joseph et son immense librairie sur plusieurs étages s’impose. Celle-ci a la particularité de racheter des livres et donc de proposer aussi des livres d’occasion. Il y a également une partie livres étrangers importante, idéale et rare pour ceux qui veulent lire en V.O. Petit souffle nostalgique pour moi qui ai été étudiant dans ce quartier…

Aire de jeux aux Halles

Nous prenons un bus qui nous mène à Châtelet, puis marchons pour aller tester une nouvelle aire de jeux aux Halles. Il s’agit du jardin Nelson Mandela qui donne sur l’église Saint-Eustache, édifice gothique datant du XVIème siècle.

En sortant des Halles, on découvre l’église Saint-Eustache

C’est assez original d’avoir cette vue « exotique » de ce jardin avec d’un côté la structure hyper-moderne des Halles (qui n’est pas rappeler la station World Trade Center de NYC), et de l’autre cette église gothique.

Structure impressionnante aux Halles

N°3 s’est bien amusé dans cette aire de jeux avec des activités variées tout à fait adaptées aux 2-5 ans. L’après-midi se termine assis dans les rayons jeunesse de la FNAC, juste à côté.

 

Soirée de lancement du guide des éditions Nanika

L’heure tourne et il est déjà 19h. Nous cheminons à travers le quartier du Châtelet pour nous rendre à la soirée de lancement du guide Quelque de Corée des éditions Nanika, qui nous ont gentiment conviés suite à notre article réflexif sur le voyage.

N°3 s’endort dans sa poussette presque au moment où nous arrivons à la boutique Besides Kimchi ( 7, rue St-Martin, un concept store spécialisé dans la découverte de la mode coréenne ). Il y a beaucoup de monde, nous garons la poussette comme nous pouvons dans la boutique que nous parcourons. C’est un magasin pour le moins insolite, avec objets et vêtements coréens. Nous testons une paire de boissons aux goûts et noms étranges puis partons rapidement afin de ne pas complètement décaler les heures de sommeil de N°3.

Besides Kimchi, la boutique où a eu lieu la soirée de lancement du guide Nanika

 

Tenues traditionnelles

 

Plein de trucs kawai !

 

Nous retournons ensuite station Anvers pour rejoindre notre hôtel. Bonne nouvelle, un lit-parapluie a été trouvé et nous allons sereinement mangé une bonne pizza dans un restaurant du coin avant de nous coucher.

JOUR 2

Notre-Dame

Nous sommes tôt debout (comme d’habitude…) et nous prenons le petit déjeuner dans une vraie brasserie parisienne, juste en face de l’hôtel. Le lieu est sympa, l’addition salée, Paris quoi !
Nous prenons ensuite le métro une nouvelle fois pour descendre à la station Cité avec pour objectif de visiter Notre-Dame et ses tours avant l’arrivée massive des touristes. 
Je télécharge donc l’application JeFile qui détecte la file d’attente pour monter dans les tours. Nous nous y insérons, rendez-vous pris pour 10h30.
Arrivés sur place à 10h, nous constatons avec surprise que la file d’attente pour entrer dans la cathédrale est inexistante.
Nous entrons et faisons admirer à N°3 la hauteur de l’édifice et la magnificence des vitraux.
Toujours aussi belle et une file d’attente mini, le top !

Mon smartphone ne rend pas justice aux magnifiques vitraux de Notre-Dame

Monter dans les tours de Notre-Dame

Il est presque 10h30, le moment de rejoindre la 2ème file d’attente, celle pour la montée dans les tours.
Je suis surpris de l’organisation quasi inexistante sur place. D’une part, il n’y a pas d’indications pour montrer le chemin aux touristes souhaitant monter dans les tours. Il faut se rendre sur le côté gauche de la cathédrale. D’autre part, une fois au bon endroit, il y a 2 files d’attente. Aucune indication encore une fois pour guider les touristes. Une personne assez désagréable régule le flux des touristes, il n’est pas clairement identifié comme personnel de Notre-Dame ; d’ailleurs, je l’ai pris pour un guide d’un groupe qui tentait de nous faire passer après eux, ce qui a valu une petite dispute sympathique !
Finalement, notre ticket de file d’attente grâce à l’appli JeFile est scanné. Et après avoir laissé la poussette dans un recoin et attendu environ 10 minutes, nous pouvons entamer la montée.
La montée n’est pas très longue. Bon au bout d’une trentaine de marches, j’ai dû porter N°3, ce qui n’a pas facilité les choses mais cela se monte bien, même sans condition physique particulière.
Première étape, entre les 2 tours. Belle vue sur les toits Paris et sur les gargouilles. L’espace est étroit mais le nombre de personnes limités, donc on peut prendre son temps et quelques photos.
Les garçons se prêtent au jeu de reconnaître les monuments de Paris et c’est avec une certaine fierté que je constate qu’ils commencent à bien connaître Paris ; la tour Eiffel, évidemment, la Défense, le Sacré Coeur, le Panthéon et les Invalides sont identifiés rapidement. Pendant ce temps-là, N°3 se faufile partout pour se cacher des statues qui font peur !
Il est temps de passer à la 2ème étape, et là, l’escalier est plus raide et plus étroit. Cette fois-ci, les 15kg de N°3 rajoutent une vraie difficulté et je suis content d’arriver en haut pour pouvoir le poser ! La vue est plus large sur les toits de Paris mais j’ai trouvé la vue sur la construction elle-même moins intéressante.

La statue de Charlemagne

Nous redescendons et allons voir de plus près la statue de Charlemagne, souvent éclipsée par Notre-Dame. Pourtant l’alignement des deux est assez joli à voir. Il s’agit d’une statue de bronze réalisée fin XIXème siècle. Celle-ci représente Charlemagne sur son cheval, escorté par deux soldats dont le fameux Roland.
 Après une pause repas qui ne restera pas dans les annales, nous nous dirigeons vers le Musée en Herbe, qui se trouve à proximité du Musée du Louvre.

Le Musée en herbe

Bon à savoir : Ce musée est tout petit et propose des expositions autour de l’art à destination des tout-petits. Il vaut mieux réserver pour bénéficier de créneaux de visite ou de visites guidées. Si vous ne pouvez pas réserver, vous avez sur le site, moyen de vérifier le taux d’occupation du musée. Très pratique pour éviter la cohue ! 
Nous avons pu voir l’exposition consacrée aux ateliers des grands artistes. Bon, franchement c’était intéressant, mais je doute que les tout-petits captent grand-chose à tout ça. A partir de 2 ans et demi, j’ai franchement des doutes. 4/5 ans me semble plus être l’âge adéquat… Néanmoins, c’était une belle visite, un premier contact avec la peinture pour N°3 et un rappel de certains grands noms pour N°1 et 2. Mine de rien, ces deux là,ont déjà vu le Louvre, Orsay, Beaubourg, le MoMa (NYC), Tate Gallery (Londres) et le Musée de la Reine Sofia (Madrid)!
Numéro qui tranquillement, réalise un portrait de Dali au doigt…

 

Un exemple de tableau réalisé « dans le style de » et qui représente l’atelier de Matisse
La visite a duré à peine 30 minutes. Nous prenons le métro pour rejoindre le Jardin des Plantes où nous souhaitons visiter la Galerie de l’Evolution.

La Grande Galerie de l’Evolution de Paris

Nous descendons à Censier puis marchons jusqu’au Jardin des Plantes. Il y a peu d’attente et nous entrons assez rapidement.

Bon à savoir : La Grande Galerie de l’Évolution est ouverte de 10 h à 18 h tous les jours. Sauf le mardi, le 25 décembre, 1er janvier et le 1er mai. Dernier accès aux caisses 45 minutes avant la fermeture. Ouverture exceptionnelle les mardis 26 décembre 2017 et 2 janvier 2018.  Gratuit pour les moins de 25 ans, 10€ pour les autres (7€ pour tarif réduit)

N°3 a adoré ! Voilà une visite tout à fait adaptée aux tout-petits !

Voir tous ces animaux en taille réelle, dans des postures naturelles… Dix bonnes minutes de rugissements à côté des lions, admiration craintive devant le loup, émerveillement devant la taille de la girafe. Et j’en passe !

Cet endroit est très agréable avec cette douce lumière tamisée. Et en fait, tout le monde apprend quelque chose avec les très nombreuses indications pédagogiques.

Une bonne dizaine de minutes de rugissements !

 

 

Notre court séjour à Paris se termine et tout le monde est plutôt satisfait. Même si les activités étaient plutôt choisies pour le petit dernier, les ados étaient contents de le voir s’enthousiasmer dans le métro, dans la rue, dans les restos, dans les visites, bref partout!

 

deux jours a paris

Pin it !

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *