LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Divers Trucs astuces et conseils de voyageurs

Les bons gestes pour un voyage éco-responsable et un tourisme durable

Fans de voyage, vous êtes sûrement confrontés au même dilemme : comment concilier voyage et écologie, voyage et gestes éco-responsables ? Comment aujourd’hui, avec le réchauffement climatique et tous les problèmes écologiques dont nous avons pleinement conscience, voyager sans participer à l’aggravation de la situation ? Comment montrer le bon exemple à nos enfants ? Voici nos pistes de réflexion et d’action !

L’impact environnemental du voyage

Toute activité humaine a un impact environnemental. L’impact 0 n’existe pas. Mais si on verra ensuite qu’il existe bien des possibilités de réduire notre impact lors de voyage, on peut déjà faire la distinction entre différents types de voyages et donc de voyageurs.

Avec près de 1 milliard de touristes dans le monde, vous vous doutez bien que les façons de voyager et de consommer sont très diverses. Et les conséquences très différentes.

En 2019, les vacances et loisirs sont responsables de 5% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde et 10% en France.

L’avion, très souvent montré du doigt, ne représente « que » 2 % des émissions de CO2. Aviation militaire et commerciale comprise. Mais comme les voyages en avion ne concernent que 3% des habitants du monde, on peut dire que cela pèse quand même très lourd dans le bilan carbone personnel. En effet, il représente à lui seul 20% des émissions mondiales du tourisme.

L’avion représente à lui seul 20% des émissions mondiales du tourisme

Pire que l’avion, les croisières. Des consommations hallucinantes de nourriture, de combustible, une émission de gaz toxiques effrayante, les croisières sont probablement le pire moyen de voyager aussi bien environnementalement que déontologiquement parlant.

(à consulter : cet article de Courrier International)

Si vous êtes intéressés par votre impact carbone au quotidien ou sur le long terme, vous pouvez utiliser cet outil.

Il est donc difficile de chiffrer un impact carbone pour le voyage ou le tourisme car il y a beaucoup de façons de voyager. Quoi qu’il en soit, on peut chacun trouver des façons de voyager plus responsable.

 

Pourquoi voyager quand même ?

Pourtant, il nous serait difficile de ne plus voyager. Pourquoi ?

Découvrir de nouvelles cultures

Rien de mieux que le voyage pour s’ouvrir et ouvrir l’esprit de nos enfants. Rencontrer d’autres peuples, d’autres façons de vivre, d’autres façons de penser, d’autres langues… Se rendre compte de l’immense privilège de vivre en France.

Découvrir de nouvelles cultures comme ici, à Bali

Partager des moments fantastiques en famille

On a besoin de ces moments hors de chez nous, où on découvre chacun de nous un peu différemment, en dehors des contraintes du quotidien. Ce sont des expériences de vie familiale dont on ne peut pas se passer. Mais des moments que l’on peut vivre sans forcément partir à l’autre bout du monde. En vacances, en camping à 200km de chez nous, ça marche aussi !

Nous rendre plus écologistes

Paradoxalement, c’est aussi en découvrant d’autres endroits que notre fibre écologique ressort davantage. C’est en admirant les panoramas des Alpes, en découvrant la pollution des eaux des fleuves d’Asie ou en constatant le fragile équilibre des forêts à travers le monde que notre envie de protéger notre planète s’en trouve décupler.

Admirer de tels panoramas ne devraient que nous rendre plus écolos, non ?

Voyager, est-ce égoïste ?

Alors oui, c’est égoïste, il faut bien le dire ! Mais chacun peut aussi équilibrer son impact en faisant des efforts à la maison et pendant le voyage. C’est aussi notre façon de compenser et d’essayer d’équilibrer et diminuer notre impact environnemental.

 

Comment réduire l’empreinte écologique de ses vacances ?

Quels gestes éco-responsables en voyage ?

On arrive au cœur du problème soulevé dans cet article : comment concilier voyage et écologie ? Comment rendre son voyage éco-responsable ?

Voici nos principales pistes d’action :

Préparation du voyage

  • utiliser Ecosia au lieu de Google

Logement

  • favoriser les établissements écoresponsables ou ceux qui pratiquent des éco-gestes
  • réserver des logements chez l’habitant

Nourriture

  • acheter local, éviter les supermarchés, grandes enseignes : participer au développement économique d’une région et de ses habitants
  • réduire les déchets, évitez de jeter de la nourriture
  • manger moins de viande

Eau

  • ne pas réserver des hôtels avec grande piscine dans les endroits qui ont des problèmes d’eau
  • emmener une gourde lavable, ne pas acheter de bouteilles en plastique (dans les pays où c’est possible évidemment)
  • limiter la consommation d’eau pour se laver
  • à la plage, utiliser des crèmes solaires naturelles

Nature

  • préserver les lieux en restant sur les sentiers et chemins tracés ; ne pas prélevez de coquillages ou tout élément naturel
  • ne rien laisser sur place, ne rien déplacer

Transports

  • préférer le train à l’avion
  • privilégier le voyage « lent » ; prendre le temps de découvrir la région au lieu de parcourir le pays dans tous les sens
  • si le vol en avion est indispensable, voyager léger
  • opter pour le vélo pour les petits déplacements. En plus c’est le meilleur moyen pour découvrir une ville (par exemple Londres à vélo ou Barcelone à vélo)
Barcelone à vélo… en bambou !

Activités

  • éviter les activités polluantes (jet-ski, 4×4, quad…)
  • en shopping, acheter les produits fabriqués sur place

Animaux

  • boycotter les parcs animaliers
  • ne pas participer à des activités avec des animaux

 

Des pistes d’action « écolos » à la maison

Parce qu’il faut aussi faire des gestes éco-citoyens pour compenser nos voyages, voici quelques pistes d’actions quotidiennes :

  • ne plus prendre de bains
  • prendre des douches rapides
  • récupérer l’eau qui coule avant d’obtenir la bonne température pour arroser
  • consommer ses propres légumes
  • manger des fruits et des légumes de saison
  • réduire la consommation de sucre
  • installer un récupérateur d’eau pour ses récoltes
  • limiter la température à l’intérieur en hiver
  • faire du co-voiturage pour le travail
  • ne plus utiliser de bouteilles en plastique jetables
  • faire le tri
  • éviter les marques vendant du café en gobelets et les chaînes de fast-food
  • éviter le café en dosettes
  • ne pas aller au cirque présentant des numéros avec des animaux
  • ne pas aller au zoo et autres parcs animaliers
  • faire ses achats en n’achetant pas ou peu de produits sur-emballés
  • acheter au maximum des produits d’occasion
  • utiliser du coton lavable
  • proscrire toutes les lingettes jetables et les produits jetables en général
  • limiter la consommation de viande
  • éteindre ses multiprises, la box internet, débrancher sa télé, les chargeurs de téléphone et d’ordinateur quand on part
  • ne pas utiliser la clim en voiture
  • conduire moins vite

J’espère que toutes ces pistes vous guideront vers plus de sérénité pour devenir un voyageur éco-responsable. Tous ensemble, nous pouvons préserver la planète tout en continuant à voyager ! 

Sitographie

en savoir plus sur la compensation carbone

 

voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable voyage éco-responsable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *