LA PTITE FAMILLE BAROUDEUSE

Nos voyages à travers le monde, avec ou sans enfants
Amérique Guadeloupe

Guadeloupe, un goût de paradis

Ce voyage a eu une saveur toute particulière pour nous… Nos premiers moments de vacances vraiment loin de chez nous et nos derniers avant d’être parents !

Les plages de Saint-François

Nous logeons près du golf de St-François et je découvre ma 1ère plage de Guadeloupe, celle du feu Manganao. Cet hôtel club a changé plusieurs fois de propriétaires et se situe sur la route touristique entre St-François et Ste-Anne.

upload_-1(1)
Plage du Manganao

 

Sable fin et eaux turquoises, touristes au dos et aux épaules rougis, rien ne manque à la carte postale. Petite brise qui circule entre les transats alors que Tarzan part à la recherche de clients pour ses excursions. Ici on est surtout entre français métropolitains, pas beaucoup d’authenticité mais y passer quelques heures n’est pas désagréable ; en tout cas tant que le GO du moment n’a pas décidé de mettre une musique de kéké pour illustrer un des jeux dont il a le secret. Si c’est le cas, on peut prendre ses tongs et partir sur la droite de la plage et avancer sur les rochers pour découvrir un partie beaucoup plus “sauvage”.

upload_-1(2)
La partie “sauvage” de la plage du Manganao

 

Avant d’aller à la Pointe des Châteaux, nous mangeons un peu de poisson frais dans une paillote posée sur la plage communale de St-François. Un peu plus couleur locale, cette plage est aussi bien plus longue.

20131228_135928

Si on la suit en allant vers la droite (quand on regarde la mer), on arrive à la plage du Manganao.

Pointe-aux-châteaux

Après ce repas à l’ombre des palmiers, on prend la route vers la pointe extrême-est de l’île, appelée Pointe des Châteaux.

Un grand parking est prévu, après quelques minutes de marche on atteint cet endroit :

20131228_145312

L’eau est ici beaucoup plus agitée que sur les 2 autres plages. En suivant le rivage, on arrive en bas de la falaise et on peut monter jusqu’à la croix. On se retrouve alors les cheveux au vent, face à l’immensité, la force et la beauté de l’Atlantique.

Un 31 décembre très… improvisé !

Le lendemain, nous reprenons la route touristique. Nous sommes le 31 décembre et nous n’avons toujours rien réservé pour ce soir… On sait juste que nous serons en Basse-Terre !

Nous nous arrêtons à Ste-Anne. Une petite promenade au centre-ville un peu encombré. C’est le jour du marché ; il se vend ici un peu tout et n’importe quoi, un marché touristique quoi.

A la sortie de Ste-Anne, nous nous arrêtons à la plage du Club Med, une des plus belles de l’île. Après avoir garé la voiture, il faut marcher un bon moment pour y accéder en longeant le club Med à droite et la mer à gauche.

20140102_122826
Au début, il s’agit d’un charmant chemin ombragé
20140102_122921
Puis la plage s’élargit, mais de nombreux arbres permettent d’avoir de l’ombre

20140102_123433

Après cette pause baignade et farniente ainsi qu’un petit sandwich pris sur la plage, nous repartons vers Basse-Terre, toujours sans aucune piste pour la soirée ou la nuit du 31…

Une fois arrivés à Deshaies, nous faisons une halte à la plage de Deshaies pour nous remettre de la route. Encore une très belle plage dont nous profitons jusqu’à 16h30… Il faut vite partir car la nuit tombe vite en décembre!

20131227_161152
Plage de Deshaies

Nous espérons trouver un logement sur la route en direction du sud de Basse-Terre. Nous faisons une pause au restaurant “Hemingway” alors fermé. Nous entrons dans ce lieu fantôme, parcourons la terrasse et profitons de la vue.

20131230_173931

Sur la route nous tentons de trouver une chambre au Rayon Vert. Celui-ci est complet mais nous tiltons sur la magnifique piscine à débordement… Promis, on y reviendra !

En continuant notre route, nous arrivons à la plage de Malendure. Le soleil s’approche de l’horizon, nous allons vivre un magnifique coucher de soleil sur cette plage de sable gris.

Un ponton avance vers la mer. Le soleil teinte de sa lueur orangée la mer des Caraïbes. Nous  sommes assis sur le bout du ponton, le temps s’arrête, il n’y a plus que le clapotis des vagues et cette lueur superbe. C’est le dernier coucher de soleil de 2013 et quel coucher de soleil !

20131231_174000
Le soleil disparaît derrière les îlets pigeon

Il est presque 18h, et nous ne savons toujours pas où réveillonner et encore moins où dormir ! En traversant Bouillante, un panneau indiquant des locations, nous grimpons sur la gauche, une rue étroite et très pentue. Notre petite voiture de location a bien du mal à avancer, même en 1ère. Quand enfin le pourcentage redevient plus habituel, nous arrivons à un ensemble de bungalows où, miracle, dans la partie principale, il reste une chambre. Et cerise sur le gâteau, il reste 2 places pour le repas du réveillon. Tout est bien qui finit bien !

20140101_100723
Vue de la location qui nous a sauvés d’une nuit à la belle étoile !

 

Road-trip en Basse-Terre

Après un bon petit déjeuner, nous repartons vers le sud de Basse-Terre et faisons halte à Trois-Rivières. De ce village partent les navettes vers les Saintes, îles que l’on aperçoit au loin.

20140101_131700
Au loin les Saintes, une de nos prochaines étapes

Pour terminer cet épisode, nous faisons une balade “nature” pour rejoindre les “toboggans”, situés sur la ravine Paradis, sur la commune de Vieux-Habitants. En suivant un chemin escarpé au milieu d’une nature luxuriante mais étrangement silencieuse (y a-t-il des animaux?), nous arrivons à une rivière dont le passage a lustré les roches du lit du cours d’eau, les transformant en toboggans naturels et chauds.

20140101_143946

 

Un 2ème séjour, tourné vers les “petites îles” de la Guadeloupe

Ce fut en quelques jours un condensé d’émotions intenses, un régal pour les sens !

A peine arrivés à St-François et pris possession d’une petite location sur la marina, nous prenons à l’aube le bateau qui mène aux Saintes. Enfin, à l’aube, plutôt vers 7h…

Le trajet effectué à partir de Saint-François.
Le trajet effectué à partir de Saint-François.

Il s’agit d’une île à environ 1h30 de bateau. La traversée est plutôt (très) agitée et le temps est très changeant en mer, nous vous conseillons une “petite laine”, voire un coupe-vent !

Il faut être bien accroché mais l’arrivée à Terre de haut aux Saintes (via une pause de 15′ à Marie-Galante)  est enchanteresse.

20140131_154043-1
Arrivée à Terre-de-haut aux Saintes, embarcadère en vue !

Soleil, eau turquoise, petites maisons colorées face à la mer et l’absence de voiture, tout cela rend la visite des Saintes des plus agréables.

Dès que l’on débarque, il faut trouver un scooter à louer, car si l’île n’est pas très grande, il est difficile de tout faire à pied. A vélo, il faudra de bons mollets, l’endroit étant très escarpé.

Nous sommes montés au fort Napoléon, où une belle vue plongeante nous attendait.

20140130_115858
Pendant la montée vers le fort Napoléon.

Il y a pas mal de locations chez l’habitant et certaines donnent sur la mer avec vue sur les toits, c’est charmant !

20140130_112626
Vue de notre chambre à Terre-de-haut

En parcourant l’île on passe de petites ruelles (encore habitées par quelques rares locaux perdus au milieu des touristes) à des routes escarpées qui grimpent ou qui redescendent vers la mer et permettent de trouver ici ou là, un joli resto au bord de l’eau ou une plage où se prélasser.

20140131_111328
Plage du Pain de Sucre

Une journée, c’est un peu court pour faire le tour de l’île, passer une nuit sur place est par contre suffisant pour terminer sa visite  avant le retour du bateau (les bateaux vont  vers Trois Rivières, la traversée la plus courte vers Basse-Terre, ou vers St-François via Marie-Galante).

20140131_111700

Il nous semblait dommage de passer en bateau par Marie-Galante sans s’y arrêter. L’île est beaucoup moins touristique et nous avons presque eu du mal à trouver un scooter à louer. Marie-Galante, dite l’île au cent moulins, est moins pittoresque mais du coup, plus authentique. On y découvre des champs, des gens qui travaillent et des endroits qui ne sont pas que dédiés aux touristes.

IMG_5497
Notre logement “Le Village de Ménard”

Capesterre est une petite ville et nous vadrouillons dans les rues. Nous avons l’impression d’être les seuls touristes. Un marché se tient sur la place de l’église.

IMG_5507
L’église de Capesterre

Nous reprenons le scooter et à la sortie de Capesterre (direction Grand-Bourg), nous avons craqué pour cette plage, quasi déserte lors de notre passage:20140201_114354

20140201_114521

Un genre de paillote nous permet de manger face à la mer avant de nous offrir une grande balade le long de la plage.

Retour à notre point de départ pour rendre le scooter et prendre le bateau pour rentrer à St-François. La traversée est toujours aussi agitée et nous savourons ces derniers moments avant le retour à la réalité !

Notre dernière semaine : la Soufrière, Porte d’enfer, Gosier et Pointe-à-Pitre

Nous mettons directement le cap vers Deshaies pour pouvoir séjourner au Rayon Vert (http://www.hotels-deshaies.com/), qui nous avait ébloui par sa piscine à débordement et sa vue grandiose.

La décoration des chambres est plutôt sobre, mais l’endroit a beaucoup de charme et le restaurant vaut le détour.

dsc03327-600x400
Photo issue du site de l’hôtel

Nous descendons de nouveau la côte ouest de l’île pour nous rendre à la Soufrière, le volcan qui culmine à presque 1500m et qu’il est possible de gravir.

Une fois garé, c’est parti pour une bonne rando. Prévoir à boire et des habits pour se protéger des éventuelles pluies fortes, fréquentes à cet endroit. La végétation est dense, mais une fois au sommet, c’est un paysage lunaire qui s’offre à nous. Le volcan crache encore de la fumée, on a l’impression de faire face à un être vivant !

20140302_152441
Début de l’ascension
20140302_152146
Une végétation luxuriante
20140302_154214
Vue sur la mer des Caraïbes au loin
20140302_154236
1467m quand même
20140302_154349
Dans les nuages
20140302_155548
Vapeurs de soufre…

En revenant sur Deshaies, nous faisons une pause dans un petit village près de Basse-Terre pour trouver à boire, encore déshydratés de notre ascension. Boui-boui bar épicerie. Grosse mama qui parle et sent fort (l’alcool). Deux piliers de bar chancelant. Chacun postillonne entre ses dents pourris, les yeux vitreux et l’haleine fétide. On repart avec notre bouteille d’eau pendant que la patronne ressert une tournée de rhum….

Nous faisons de nouveau une escale de nouveau à St-François. Après un repas de poisson frais, nous faisons un tour de kayak dans le lagon.

Le lendemain, nous allons explorer le nord de Grande-Terre, en allant jusqu’à porte d’Enfer.

On passe d’abord par une plage avec un sympathique petit resto puis une marche nous attend pour découvrir ces falaises.

Le reste de ce coin ne vaut pas vraiment le déplacement, alors nous repartons vers le centre de l’île.

Après un passage à la plage de Gosier puis à la Marina de Gosier (repas au Zoo Rock Café), nous ne trouvons un logement que dans un hôtel assez mal placé et possédant peu de qualités, le Karaibes hotel.

C’est déjà la fin de ce troisième et dernier épisode. Nous passons la dernière journée à Pointe-à-Pitre. Si jusque-là la misère d’une partie de la population locale était restée invisible, une fois sur la route à proximité de Pointe-à-Pitre, impossible de ne plus la voir. Petites baraques de fortune bordant la route, gens désoeuvrés, prostituées, …

Dans Pointe-à-Pitre, nous avons ressenti un peu de tension. Des crackés errent ici ou là et nous assistons à une démonstration de gwo kha agitée ; si agitée que le téléphone de ma chérie finit dans un mur !

Heureusement, les quelques belles maisons et le marché coloré nous redonnent le sourire avec de rejoindre l’aéroport…

 

Screenshot_2014-03-02-21-36-35-1
Jolie façade de PàP
Screenshot_2014-03-02-21-36-41-1
Marché de PàP

La Guadeloupe est bien une des plus îles du monde, avec des paysages variés et des plages paradisiaques. C’est une destination idyllique en couple ou avec des enfants. Nous avons adoré et ce papillon perdu dans la mer des Caraïbes restera gravé à tout jamais dans nos mémoires ! 

Capture

Please follow and like us:

2 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *